Dernièrement, ma grande de 8 ans a manifesté le désir d’avoir un peu d’argent de poche à elle.  « Je pourrais faire des tâches dans la maison. »  Celui du milieu a suivi: « Moi aussi, moi aussi! » Bon…  Cette demande arrive un peu en même temps que mes questionnements sur l’implication des enfants dans la maisonnée.

Même s’ils aident un peu, je vous avoue que je passe souvent la balayeuse à côté de deux grands assis devant la télé. Ils seraient peut-être plus sensibles à la valeur de l’argent.  Cela pourrait ainsi peut-être diminuer les demandes assez nombreuses (incessantes) de mes enfants, suivies de mon « non » plate et répétitif. Vous savez: la gomme (à chaque caisse), la bébelle brillante (à la pharmacie), la chandelle à 20$ (on était là pour moi), les bonbons (partout), la vaisselle à vendre dans le café du coin (t’as pas besoin de ça…) et j’en passe, Oh! J’en passe tellement…

Crédit:Unsplash

Mais, de l’argent contre des tâches domestiques?  Vraiment? Le dossier a provoqué beaucoup de conversations et questionnements avec mon chum: Pourquoi payer les enfants pour aider à des tâches que devaient simplement partager des gens qui vivent ensemble (faire son lit, vider le lave-vaisselle, sortir les poubelles)? 

Après quelques lectures et recherches, il semblerait qu’il ne soit, en effet, pas conseillé d’aller en ce sens.  Les enfants devraient simplement prendre part aux tâches quotidiennes sans rien attendre en retour.  Par contre, on pourrait offrir à un enfant qui désire réaliser des tâches plus ardues comme tondre le gazon, par exemple, un petit montant. On suggère également, selon l’âge des enfants, de les encourager à offrir leurs services pour différentes tâches auprès de d’autres personnes, comme arracher les mauvaises herbes ou pelleter l’entrée de la voisine.

Nous avons donc décidé, finalement, de simplement séparer les deux dossiers:  tu as des tâches dans la maison ET aussi de l’argent de poche mais, sans que l’un soit nécessairement un gain de l’autre et il est important que cela soit clair pour tous.

Crédit:Unsplash

Et là, se pose la question: on donne combien? Étonnement, plusieurs banques offrent des petites réflexions sur le sujet sur leur site Internet. De plus, sur le site de CPA Canada (comptables professionnels agréés), on parle d’un montant hebdomadaire correspondant à l’âge de l’enfant, mais personnellement, je trouve cela un peu élevé.  Sur d’autres sites familiaux, on parle de 1 à 2$ pour un enfant de 6 ans et moins et d’une augmentation ensuite avec l’âge. Après, tout dépend de nos propres moyens financiers et de ce que l’enfant devra payer avec cet argent.

Nous allons donc tester l’idée, j’espère que mes enfants pourront y découvrir quelques facettes de la gestion de leur argent. J’aimerais qu’ils puissent tranquillement apprendre à économiser dans le but d’un achat ou projet précis, j’aimerais qu’ils comprennent qu’il faut souvent faire des choix lorsque l’on dépense nos sous et que certaines choses sont souvent dispendieuses pour « rien ».  J’ose espérer que ces apprentissages pourront leur servir toute leur vie, parce qu’avouons-le, la gestion de notre portefeuille, ce n’est pas toujours si simple.  

De votre côté, comment gérez-vous la question de l’argent de poche?

 

TPL Moms+

Pour aller plus loin dans les réflexions:

Sur Naître et grandir:  Faire participer les enfants aux tâches ménagères et Quelles tâches ménagères confier à un enfant?

Sur CPA Canada:  Argent de poche: Oui, mais combien?

Sur Canal Vie:  L’argent de poche, oui ou non?

 

Suivez-nous sur Instagram!

Pour plus de contenu (et des citations drôles des TPL Kids en prime), suivez-nous sur Instagram!

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

On comprend tout à fait l’attrait du cornet. 🍦😅 #lestplkids #motsdenfants

A post shared by TPL moms (@tplmoms) on

Plus de contenu