Notre première expérience de camping en famille au Parc national de la Yamaska

Crédit photo: Unsplash

Je me souviens encore de ma première expérience de camping. De cette première fois où j’ai participé au montage de la tente, où je me suis réveillée à l’aurore avec la chaleur du soleil caressant doucement mon visage, des gazouillis d’oiseaux de toutes sortes et de ce mélange d'odeurs de sapin et de rôties fraîchement brûlées sur le poêle au petit matin.  Oh ouiiiii, je m’en souviens très bien…. J’avais 25 ans. 

 

Blague à part, bien que je n’aie pas été initiée au camping très jeune, j’ai voulu vivre cette expérience avec mon fils un peu plus tôt. Le week-end dernier, mon copain et moi avons ainsi vécu notre première escapade dans les bois en famille avec notre petit homme de 21 mois. Question de souffler un peu, nous avons choisi une option un peu plus glam, soit le prêt-à-camper. Direction Parc de la Yamaska pour deux nuits en forêt! 

 

En réservant, je me suis tout de suite dit que l’expérience de camping allait sans aucun doute être bien différente de celle d'avant la naissance de bébé. Qu’il fallait partir préparés et surtout, ne pas s’attendre à revenir de là-bas ressourcés et reposés. La semaine avant le grand jour, je m'attelle donc à la tâche et prépare plusieurs repas et collations. Il ne nous restera qu’à assembler quelques items sur place ou à faire réchauffer le tout. Bien loin de moi l’idée de concocter un risotto comme jadis ou encore de partager une fondue après une longue journée de randonnée. Il faut rester réalistes. 

 

Nous étions plus que fébriles à l’idée de ce premier camping avec notre fils; d’assister à ses premières découvertes, de partager ses exclamations et surtout, de vivre le tout à travers ses yeux. Ses yeux de jeune enfant s'émerveillant devant ce qui peut sembler tout à fait banal pour nous, adultes qui ont perdu un peu de cette magie. À notre arrivée au Parc de la Yamaska, le parcours en brouette pour amener les bagages jusqu’au prêt-à-camper a rapidement conquis le petit explorateur. Il s’est aussi amusé avec beaucoup d’enthousiasme à ramasser les plus belles roches du site, les offrant fièrement à maman et papa. Notre enfant goûtait pour une première fois à une certaine liberté, celle de pouvoir courir allègrement devant l’allée principale des prêts-à-camper sans que maman le suive de trop près. 

 

Le week-end a tout simplement été merveilleux pour Monsieur. Il a adoré la plage du Parc de la Yamaska. Très bien aménagée et surveillée d’ailleurs. Il s’est follement amusé à arroser papa et maman, a participé à la construction abstraite d’un château de sable, a pique-niqué les deux pieds dans le sable et a même pu jouer avec un autre enfant de son âge (un phénomène rare en temps de pandémie). Le bonheur à sa plus simple expression. 

 

Il a vécu ce week-end à 100 miles à l’heure, à tester les différents modules de jeux du parc, à « veiller » autour du feu et à observer la faune et la flore bien différente de celle caractérisant Rosemont-la-Petite-Patrie. Une maman raton laveur et ses quatre bébés lui ont même fait une petite visite.

 

Les parents ont aussi vécu ce week-end à vitesse grand V : Very - Vraiment - Intense! Mon constat principal, sans grande surprise d’ailleurs: un week-end de camping avec un jeune enfant est tout sauf reposant! Par contre, tous ces souvenirs que nous avons pu créer en l’espace de quelques jours, tous ces moments magiques que nous avons pu partager valent beaucoup plus qu’une certaine fatigue temporaire. Personnellement, je ne suis pas encore prête à monter une tente, mais le prêt à camper est une solution qui me convient parfaitement et que je répéterai sans aucune hésitation. 

 

Crédit photo: Elisabeth Lamarche

 

Quelques éléments à considérer en prévision de votre prochain séjour: 

  • Le parc de la Yamaska est habité par un nombre incroyable de ratons laveurs. Ils sont voraces et nous les avons même vus monter sur la table à pique-nique de nos voisins pendant que ceux-ci mangeaient. Soyez vigilants! 
  • Les prêts-à-camper de la SEPAQ sont très bien aménagés. Si vous voyagez avec de jeunes enfants, réorganisez le lieu rapidement, car vaisselles, verres, couteaux et autres articles sont à la portée des petits bras. 
  • La planification est la clé lorsqu’on part en week-end de camping avec de jeunes enfants. Dressez une liste de vos essentiels de voyage et consultez celle que l’on vous propose juste ici. N’oubliez pas un parasol pour votre journée à la plage. 
  • En prenant la route pour cette escapade, pourquoi ne pas créer une liste de lecture à thématique camping? Vous fredonnez donc tout le week-end Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas… 

 

Comment était votre première expérience de camping (ou de glamping) avec votre enfant?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES