Mon bébé, il a longtemps pleuré et refusé de dormir le soir venu. Parfois, souvent pourrais-je même dire, il a passé des heures entières à pleurer de toutes ses forces, avec ses tout petits poumons. Pendant des mois, j'ai continué à lui offrir mes bras, ma chaleur et tout le réconfort que je pouvais lui offrir malgré mon manque cruel de sommeil et de metime.  Tous ces mois m'ont semblé durer une éternité. Mais au bout d'un an d'amour, de réconfort, de câlins chauds et enveloppants, mon bébé a grandi et a enfin accepté l'idée de s'endormir comme un grand. 
 
Dans cette première année avec mon bébé, je parlais souvent autour de moi des difficultés d'endormissement de mon garçon.  J'ai échangé avec des parents de jeunes et de moins jeunes enfants. J'ai lu et j'ai relu sur le sujet du sommeil. J'ai payé pour assister à une conférence, finalement trop peu pertinente, sur le sommeil du bébé. J'ai zieuté plusieurs blogs dans lesquels les mamans partagent leur expérience et donnent des conseils. Je voyais et j'entendais fréquemment les louanges de la fameuse routine, cette petite arme secrète si puissante... Il suffit de la mettre en place et ton bébé dormira. 
 
Non, les routines ne sont pas magiques. 
 
Non, les routines ne règlent pas tous les problèmes d'endormissement. 
 
Non, les routines ne suffisent pas. 
 
Mais oui... j'ai instauré une routine avec mes garçons. Une solide routine, même. Mes garçons ont très rapidement intégré une routine du soir dans laquelle on fait quelques petits rituels qu'on respecte religieusement; bain, massage, lait, bisous et câlins.  Malgré des mois et des mois à refaire la même routine, un de mes bébés ne voulait pas dormir à l'heure du dodo et la routine claire que nous avions mise en place ne suffisait pas à le rassurer. Elle n'a pas réussi à faciliter l'endormissement du soir. Elle ne suffisait pas à le calmer et à rendre la situation propice au sommeil. J'avais mis beaucoup d'espoir dans cette routine et je croyais à ses bienfaits, mais ce n'était pas magique. Mon bébé pleurait dans mes bras tandis que moi, je maudissais la routine qui ne portait pas fruit. 
 
Aujourd'hui, mon petit bébé s'endort beaucoup mieux et pleure beaucoup moins. Alléluia! Il est rendu à un an et demi et, aussi étonnant que ça me semble quand j'y pense, nous avons maintenu sa routine. Je ne sais pas si la routine a seulement tardé à payer dans son cas, mais ce que je sais, c'est qu'il devient un petit garçon à maman avec qui le lien s'est tissé solidement lors des soirées entières à espérer que le bain, massage, lait, bisous et câlins finissent par devenir magiques. 
 
Petit fun fact de conclusion, son frère jumeau, lui, a toujours parfaitement cadré dans la très chère routine que nous avions mise en place. Deux bébés et une seule et même routine, mais deux manières complètement différentes de réagir à celle-ci. 
 
P.S. Je soupçonne mon petit bébé d'être un BABI. Mais ça, j'ai l'impression que je pourrais en écrire long là-dessus... dans un prochain texte! 
 
Est-ce que la routine du dodo a sauvé votre sommeil?
Plus de contenu