Je viens de compléter deux semaines avec mes élèves comme la majorité des enseignantes au Québec. Et ce sont certainement les deux premières semaines les plus particulières de ma carrière.

Nouvelles réalités

Je dois mentionner que je suis heureuse de revoir des élèves et de retourner à un enseignement en personne. Même si je suis très techno, l’enseignement est un travail où la relation en personne est très importante. Lors des semaines d’enseignement en ligne, j’avais vraiment l’impression de moins bien faire mon travail. Les élèves comprenaient moins bien les notions à cause des bugs techniques. Plusieurs élèves étaient aussi absents lors des cours à distance pour mille et une raisons. Depuis deux semaines, j’ai donc tous mes élèves présents ce qui facilite beaucoup leurs apprentissages.

En quelques jours, il y a eu beaucoup de changements; il faut dire que les consignes sanitaires changent aux cinq minutes. Néanmoins, les élèves s'adaptent bien. Dans les prochaines semaines, nous aurons encore des adaptations à faire, de nouvelles consignes à suivre, mais j'ai confiance que nous pourrons les respecter. Je suis aussi maintenant habituée à enseigner avec un masque et une visière même si souvent, je cogne ma visière partout. Le fait d’avoir découvert après plusieurs jours que je pouvais enlever la pellicule plastique sur ma visière aide grandement ma vision. #fail

C'est certain que le retour à la routine scolaire n'est pas facile pour mes cocos. Je les comprends, j'aurais aimé aussi laisser mon réveil de côté pour encore quelque temps. Plusieurs trouvent donc que le retour en classe est exigent en comparaison au téléapprentissage. Ils sont cependant contents de retrouver leurs amis (dans leur bulle) et d'apprendre de nouvelles choses. Ma classe est quand même équipée d’ateliers et d’activités amusantes, ce qui aide grandement leur motivation!

Crédit:Green Chameleon sur Unsplash

 

Planification et encore de la planification

En ce moment, je dois planifier mon enseignement régulier et en même temps, me préparer à enseigner à distance. Veut, veut pas, ça demande beaucoup de temps, car je dois aussi préparer mes élèves. Ils doivent connaître leur courriel, leur mot de passe. Comment se connecter sur la plateforme, où trouver les activités, comment ouvrir et fermer leur micro, etc. Je dois aussi leur apprendre la nétiquette. La fin de semaine passée, ils ont découvert l’option de mettre des émoticons et des GIF dans la zone de discussion. En quelques minutes, il y avait des dizaines de messages dans une conversation à 27 personnes… Bref, même s’ils ont toujours une tablette entre les mains, ils n’ont pas tous appris à s’en servir à des fins pédagogiques. #lol

Comment se sont déroulées les premières semaines d’école de vos cocos?

Plus de contenu