Ce texte est le récit de ma session d'automne 2018.

Comme si la première fois n’était pas assez, j’ai accouché une seconde fois durant la session universitaire. Mais cette fois-ci, j’ai accouché quelques semaines après le début de la session.

J’ai débuté ma session universitaire à 36 semaines de grossesse, j’avais donc contacté les professeurs avant la session pour leur parler de ma situation. Même si l’allaitement est permis partout au Canada, ce ne sont pas tous les professeurs qui sont confortables avec ça. Comme c’était le cas de l’un d’entre eux, j’ai choisi d’annuler un cours avant le début de la session. Je savais que j’allais avoir beaucoup de choses à faire avec un nouveau-né; un cours de moins allait simplifier mon quotidien. Je n’avais pas non plus l’énergie pour faire valoir mes droits.

J’ai accouché à la fin du mois de septembre et grâce à deux fériés, j’ai eu deux semaines sans cours. Je n’ai donc manqué aucun cours malgré mon accouchement. J’ai aussi la chance d’avoir eu un bébé qui adorait et adore toujours le porte-bébé. J’ai donc assisté à plusieurs cours avec mon nouveau-né dans le fond de la classe pour me permettre d’allaiter au besoin. Je trouve que c’est plus facile d’être à l’école avec un bébé de quelques semaines puisqu’il dort souvent. C’est une autre paire de manches quand il se met à marcher.

Puisque la majorité des toilettes de l’université n’ont pas de table à langer, j’ai toujours trouvé un local vide à proximité pour faire un changement de couche rapide. J’ai aussi eu la chance d’avoir d’autres mamans dans mes cours; elles comprenaient donc ma situation. Pour les travaux d’équipe, ça nous permettait de trouver des moments communs pour travailler puisque nos horaires étaient semblables. Durant mes années d’études, j’ai remarqué que les parents étudiants ont tendance à s’y prendre d’avance pour les projets. Commencer un travail pour le lendemain, c’est pas mal plus difficile quand ton enfant à la gastro. #momlife

Même si avoir des enfants pendant nos études n’est pas facile (peu importe leur âge), je suis vraiment fière d’avoir terminé mes cours! Félicitations à tous les parents aux études, c’est clairement difficile, mais ô combien gratifiant.

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Plus de contenu