Je suis chanceuse, ma première grossesse s’est déroulée sans complications. J’ai eu de la facilité à tomber enceinte, mes nausées ont été de courte durée et j’ai donné naissance à la date prévue. Puisque tout s’est passé normalement, j’ai malheureusement pris pour acquis que mes futures grossesses seraient normales, elles aussi.

Il y a 2 mois et demi, j’ai fait ma première fausse couche alors que j’ignorais même être enceinte. Je n’avais aucun symptôme mis à part de vilains maux de tête. Puisque mes saignements s'apparentaient à mes règles habituelles, j’ai dû faire des prises de sang pour mesurer mon taux de HCG, la fameuse hormone de grossesse, et une échographie, puis répéter le tout quelques jours plus tard afin de comparer les résultats. J’ai été environ une semaine à ne pas savoir si j’avais perdu mon foetus ou non. 

À ma grande surprise, je suis retombée enceinte le mois suivant et tout semblait se dérouler comme prévu. Mercredi matin, à mon échographie, j’ai su que quelque chose clochait lorsque la technicienne a exigé une échographie interne. Lorsqu’elle m’a dit qu’elle devait aller chercher le médecin, je m’attendais à une mauvaise nouvelle. On m’a alors annoncé que le foetus n’avait pas grandi depuis le dernier rendez-vous et que son coeur ne battait pas. 

Même si j’ai le coeur gros et qu’un énorme sentiment d’impuissance m'habite, j'essaie de demeurer positive. Mon conjoint et moi sommes déçus, mais je suis certaine que rien n'arrive pour rien. Je suis choyée d’avoir un garçon en santé et de pouvoir le voir grandir jour après jour. Je me rends compte que la vie ne tient qu’à un fil. J'apprécie ce que j’ai et je garde la tête haute.

Vous avez aussi une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Plus de contenu