Mais qu’est-ce que ce tonnerre de sons gargouillants que j’entends, passé 20 heures tapant? Fous rires et éructations s’échappent de la chambre de mon grand. Est-ce un pet tonitruent, que j’entends résonner dans la maisonnée? Je dirais plutôt une ribambelle de flatulences bien assumées.

Papa est visiblement allé en renfort, comme plusieurs autres soirs, depuis l’arrivée des décorations d’Halloween. L’imagination est fertile, de part et d’autre. L’intestin aussi, semble-t-il. N’empêche, l’idée fait son chemin (via le rectum) et fonctionne. Oui oui, pure idée de génie paternel, que de flatuler pour chasser l’ennemi. Fiston approuve, visiblement, en gloussant.. ou en rotant. C’est d’un charme enlevant. Mais qu’est-ce qu’un père ne ferait pas, pour chasser les malfrats, porter la couronne du héros, à travers un rot! Les sons se font juteux, pour évincer tous ces êtres monstrueux malvenus, le soir venu. C’est désormais l’arme fatale chouchou de p’tit loup, contre les monstruosités qui se terrent sous sa couette, derrière son rideau, dans ses tiroirs ou près de son armoire.

Et oui, chaque année, l’imagination de coco (maintenant 4 ans) se quintuple, à la vue de citrouilles et sorcières, sur fond de noirceur. Point culminant : le 31 octobre, féerie de l’effroi. Évidemment, pas question de manifester sa peur avant d’être au lit. Tout est une question de timing calculé! Une fois seulement le calme venu, les monstres font leur parade malvenue. Dans la chambre, c’est le bal des démons, jusqu’à ce que papa sorte son arsenal, tout droit venu de ses entrailles.

On a pourtant bien essayé de prouver l’inexistence des fantômes, effrayer l’ennemi, illuminer la chambre, faire fi. Rien n'y fait. Rien n’y fit. Grand garçon se tape un trip de monstres tous les soirs, jusqu’à tard. Et seul l’humour réussit à mettre à la porte toutes les bêtes, en quelque sorte.

J’en suis venue à partager l’histoire farfelue avec quelques collaboratrices TPL Moms.

Et bien que notre truc cocasse soit efficace, voici quelques autres options (moins « digestivement » loquaces) pour contrer la peur des monstres dans la chambre de vos enfants:

- le vaporisateur à monstres (un vaporisateur d’eau que l’on met un peu partout, sur demande)

- la lumière/lampe de poche/veilleuse pour des vérifications ponctuelles

- l’infantilisation et l’apprivoisement des bêtes monstrueuses (exemple : coucou bébé loup, gaga gougou, t’es doux, viens, on va te flatter et te donner des petits fruits)

- la technique de la complicité (faire un clin d’œil aux bestioles qui hantent la chambre et partager le secret de leur existence)

- la réorganisation de la chambre (retirer les tablettes qui se déforment dans le noir, fermer les portes de garde-robe, enlever les bibelots de trop)

Voilà quelques outils pratiques pour vos enfants aux prises avec la peur des monstres, dans leur chambre!

Avez-vous d’autres trucs à partager?

P.S. Voici quelques trucs que mon fils a également inventés, pour faire peur à des monstres spécifiques (il y a vraiment pensé tout seul).

Comment chasser ou faire peur à ...
- un squelette : lui enlever un os pour qu’il s’effondre ou jouer au bowling avec une courge (en visant les tibias)

- une sorcière : lui donner une pichenotte sur sa verrue

- un vampire: lui offrir une pomme à croquer

- un zombie (qui marche les bras devant): lui mettre un objet dans les bras pour qu’il aille le ranger (un bac à jouets ou un panier de linge)

- une momie: s’asseoir sur la toilette et crier : « j’ai fini mon caca...! »

Eh oui... il a l’imagination très très fertile!

Joyeuse Halloween!

Plus de contenu