Voyons. Ça s’peut pas. Il y a quelques jours, je te conseillais pour ta nouvelle déco de chambre. Nos deux bébés filles allaient devenir des super amies. Elles ont deux mois de différence. On s’amusait à les faire se regarder à travers nos appels vidéo.
 
Steph, ma grande amie... Un accident. À la mauvaise place, au mauvais moment. Voyons, tu marchais avec ta poussette dehors. Tu avais besoin de ta brise d’air au quotidien. C’est normal de sortir prendre une marche. Ce n’est pas normal de ne jamais revenir... Non... y’a rien de normal là-dedans!
 
Mon coeur saigne. Ce matin, j’ai embrassé ma fille et je l’ai collée. Ce matin, Alexis et Florence n’ont plus leur maman. Ton amoureux n’a plus sa blonde. Ta maman n’a plus sa fille. Ton frère n’a plus sa soeur et moi je n’ai plus ma grande amie.
 
Un vide indescriptible. Non...Ce n’est pas supposé être possible.
 
Ma partenaire de plein air, mon vent d’énergie, ma dose de rires. La plus vivante de toutes. Ça s’peut pas. On me dit : « La vie est injuste! » et moi de répondre: « Ça...Ça fait une éternité que j’le sais. »
 
Je t’aime Steph. Tu vas tellement me manquer.
 
 
Le décès tragique de Stéphanie laisse dans le deuil un conjoint et deux jeunes enfants de 3 ans et demi et 8 mois. Afin d'alléger un peu le fardeau financier de cette épreuve sans nom qui pèse sur la famille, une campagne de sociofinancement a été lancée par quelques-unes de ses amies les plus proches.
 
Si, comme plusieurs autres, vous avez eu envie d'aider après avoir lu cette triste nouvelle, sachez que les fonds amassés serviront « à subvenir à leurs besoins essentiels », selon ce qu'on peut lire dans la campagne. Vous pouvez découvrir la campagne et faire un don via la plateforme GoFundMe.
 
Merci d'avance de votre générosité.
Plus de contenu