L’allaitement est arrivé de façon naturelle pour ma fille et moi. À l'exception de quelques douleurs au tout début, le tout s’est installé sans questionnement; ma fille aimait ça et moi aussi. Ces moments d’allaitement ont été magiques, les yeux dans les yeux, ce lien qui nous unissait était fort. La première fois, couchée sur le lit d’hôpital, on a déposé ma petite étoile sur moi et c’est tout en douceur que l’allaitement a débuté.

 

Crédit:Photo prise par Stéphanie Araujo de Catherine V.Laviolette

Maintenant, ma princesse a 6 mois et j'ai besoin d'arrêter. Pas parce que je ne suis pas capable, pas parce que je manque de lait, mais parce que voilà, ça me tentait d'arrêter. Pendant ces 6 mois d'allaitement, j'ai vécu en symbiose avec ma grande fille et c'était le bonheur, mais aujourd'hui, j'ai voulu casser cette bulle. Je ne voulais pas la faire éclater pour le plaisir, non. Mais plutôt la briser pour en créer une autre, une différente. Une bulle construite de plein de beaux moments, de câlins, de sourires, de massages et de jeux. Une bulle qui laisse entrer papa. Une bulle que maman peut quitter pour prendre du temps pour elle et laisser l'étoile aux soins attentifs de papa.

 

Crédit:Photo prise par Julie Céré de Catherine V.Laviolette

J'ai vécu les deux, l'allaitement et le biberon. Les deux se valent tant qu'ils sont faits avec amour. Hier, j'allaitais ma fille, elle me regardait dans les yeux en jouant dans mes cheveux, aujourd'hui je lui donne le biberon et elle le lâche pour me faire un sourire avant de reprendre, elle me regarde avec ses yeux pleins d'amour.

La semaine passée, je l'allaitais pour l'endormir, mais j'ai eu ce drôle de désir d'avoir une activité, deux heures par semaine à parler d'autre chose que de bébé… L'activité en question tombait sur l'heure du dodo, pas de chance. Mais après un premier essai avec papa pour endormir notre grande fille, elle s'est endormie en quelques minutes. Ce soir, je la berçais moi-même et sans demander le sein, elle s'est endormie.

Dans son sommeil, son sourire me disait : « c'est correct maman, prend du temps pour toi, je vais bien, tout va bien, je t'aime. » Je t'aime aussi mon ange, contre vents et marées je t'aime et je veux le meilleur pour toi. Je veux tellement le meilleur pour toi que je pourrais m'oublier parfois, mais si je m'oublie ce n'est pas te rendre service, toi qui as besoin d'une maman en santé.

Biberon ou sein, dans la santé, dans l'amour, voilà l'essentiel pour nous deux. On a eu 6 mois magnifiques d'allaitement et aujourd'hui, une nouvelle aventure commence pour nous; une aventure avec autant d'amour et de merveilles que la première.

En passant, ce texte ne fait que relater mon expérience personnelle. Tout est correct: l'allaitement court, l'allaitement long, le biberon. Tout dépend de ce qui est le mieux pour vous. Chaque enfant est différent et chaque parent l'est tout autant!

Page d'accueil