Nous sommes en plein dans la période des Fêtes, les semaines les plus magiques de l'année, où la neige est romantique (et encore blanche). Pourtant, on ne peut pas s'empêcher d'être nostalgiques en pensant à nos plus beaux souvenirs d'enfance, à préparer les biscuits pour le Père-Noël...

Eh bien, des vedettes québécoises se sont confiées au magazine 7 Jours à propos de leurs meilleurs souvenirs à eux!

D'abord, Ludovick Bouregois : « Mes plus beaux souvenirs de Noël, ce sont mes Noëls d’enfant. Ma famille organisait de grands rassemblements le 24 décembre, dans notre maison située à Rosemère. Il pouvait y avoir jusqu’à 60 personnes. Ma famille compte beaucoup de musiciens, on jouait donc de la musique tous ensemble. Ce soir-là, les enfants dormaient dans le sous-sol, dans des sacs de couchage. Pour moi, ces soirées-là sont inoubliables. Le lendemain, le 25 décembre, on se levait tous pour déballer nos cadeaux, un peu fatigués de la veille. »

Puis, Erik et Sonny Caouette : « Plus jeunes, nous avions l’habitude d’organiser de grands rassemblements familiaux pour les fêtes dans notre village de Chapais. Notre mère était amie avec la directrice de la Maison des jeunes et, chaque année, on y faisait un gros party avec notre famille élargie; on était quatre ou cinq familles à s’y réunir. Il y avait de la musique, des karaokés et beaucoup de nourriture. »

Ensuite, Gregory Charles : « En 1974, alors que j’avais six ans, je vivais avec ma famille à la campagne, à Saint-Germainde-Grantham, dans le comté de Drummond. Le 23 décembre, il avait neigé de manière incroyable. Il y avait tellement de neige que nous ne pouvions plus sortir par la porte du rez-de-chaussée! Nous avions dû monter à l’étage et sauter du demi-toit pour aller à la messe de minuit. Pour l’enfant que j’étais, c’était fantastique! »

Puis, Geneviève Leclerc : « Mon plus beau souvenir de Noël, c’était au chalet de mon oncle. Chaque année, on construisait en famille une longue glissade de glace qui menait du chalet au lac. On travaillait fort là-dessus pour qu’elle soit prête pour les fêtes. Lors des journées froides, on pouvait se rendre jusque dans le milieu du lac. On en profitait aussi pour jouer au hockey sur le lac gelé. »

Ensuite, José Gaudet : « Le Noël de mes sept ans a été bien spécial pour moi. À l’époque, la sœur de ma mère vivait à Windsor, en Ontario, et cette année-là, avec toute ma famille, on a pris l’avion pour aller passer Noël là-bas. C’était la première fois que je prenais l’avion. On avait organisé une grosse fête chez ma tante avec mes cousins, que je n’avais pas l’occasion de voir souvent. On avait aussi pris soin d’apporter tous nos cadeaux dans une valise. Chez ma tante, il y avait aussi deux chiens saucisses et, l’été suivant, elle était venue nous donner celui qui s’appelait Rusty, qui est devenu le nôtre. Ma première rencontre avec ce chien-là, que j’aimais beaucoup, s’est donc faite dans le temps des fêtes. »

Et enfin, Suzie Villeneuve : « Il y a une tradition que je perpétue même si je suis seule à la faire encore. Avant, je la faisais avec ma sœur Annie ou avec des amis. Je fais le sapin de Noël assez tôt dans la saison, avec beaucoup de musique de circonstance pour se mettre dans l’ambiance. À partir du moment où le sapin est fait, c’est le signal pour moi que le temps des fêtes est commencé. »

Au fond, ces vedettes sont simplement comme nous.

Page d'accueil