J’aurais voulu être cette maman qui perd rarement patience. Celle qui adore passer la majorité de son temps avec son enfant. J’aurais voulu être celle qui l’amène partout, celle qui n’a pas besoin de se retrouver souvent seule. J’aurais voulu profiter pleinement de mon congé de maternité et ne pas m’ennuyer de mon travail. Être comblée à 100 % dans mon nouveau rôle de maman. J’aurais voulu être celle qui s’accomplit à travers les exploits de son fils. Celle qui est en contrôle de la situation. La mère cool et zen qui ne l’est pas seulement en apparence. J’aurais voulu ne pas me sentir continuellement coupable. J’aurais tout simplement espéré être une autre maman que celle que je suis.

Je suis cette maman qui fait beaucoup d’anxiété, qui pleure souvent parce que les choses ne se passent pas comme je le veux. Je suis la maman qui perd facilement patience et qui ressent souvent le besoin de se retrouver seule pour se rappeler que sa vie n’a pas tellement changé, finalement. Je suis celle qui s’ennuie de son travail, de ses collègues, de participer à des projets stimulants.

Malgré le fait que je m'estime chanceuse d’assister à l’évolution de mon fils, jour après jour, je m’ennuie parfois. Et cet ennui, il revient souvent. J’ai beaucoup de difficulté à m’habituer à mon nouveau rôle. Je m’étais tellement imaginée que devenir maman serait différent. Je suis donc celle à qui cela prendra plus de temps de s’habituer à s’occuper d’un petit être humain tous les jours. Je suis celle qui se sent continuellement coupable d’être la mère qu’elle est. Les décisions que je prends, mes agissements. Cette pression que je m’impose inutilement.  Et si ce n’était pas assez pour lui? Si je ne lui offrais pas ce qu’il y a de meilleur à cause de mes aspirations personnelles et professionnelles?

Et puis, j’ai réalisé récemment que toutes les mères sont différentes. Vivre la maternité est unique à chacune. Nos agissements, nos réactions. J’aurais voulu être une autre maman, mais malheureusement, je ne suis pas capable d’être celle que je voulais être. On m’a dit que mon garçon allait s’adapter à la mère que je suis. Parce que oui, je l’aime et j’ose espérer que malgré tout, il va apprécier qui je suis. Une maman heureuse qui a aussi besoin de s’accomplir autrement.

Êtes-vous devenue la maman que vous vouliez être?

Page d'accueil