Top 5 : Les comportements du « threenager » ailleurs qu'à la maison!

Crédit photo: Mindaugas Danys/Flickr Top 5 : Les comportements du « threenager » ailleurs qu'à la maison!

Ma collègue Claude a déjà merveilleusement bien décrit la vie avec une threenager. J’ai le même modèle ici, version garçon. Je remarque par contre que mon « ado » est très différent avec les autres ou ailleurs qu’à la maison.

1. Le sommeil
La grasse matinée chez nous, c’est se lever à 7 heures. Ça arrive rarement. En général, un peu avant 6 heures, nous entendons des petits pas se diriger subtilement vers notre chambre.

Quand mon garçon a dormi chez son grand-père pour la première fois, à presque trois ans, il s’est levé non pas à 7 heures, mais bien à 10 heures. Du jamais-vu depuis sa naissance. Ai-je besoin d’ajouter qu’il s’était endormi en cinq minutes, alors qu’il met habituellement près d’une heure avant d’y arriver ici?

Crédit : Giphy

2. Le « C’est moi tout seul! »
Les pires crises à la maison sont dues au fait qu’il refuse catégoriquement de l’aide, malgré que la tâche soit trop difficile pour lui. C’est lui tout seul qui veut monter cette satanée fermeture éclair, bien sûr. Il n’y arrive pas, bien sûr. Demander de l’aide? Pas envisageable. Mieux vaut crier et se fâcher contre son manteau.
  
Avec les autres, soudainement, ce n’est plus la fin du monde de se faire aider à mettre ses gants ou à enlever ses bottes de pluie. Pas de colère, pas de négociation, pas de bacon.

3. La relation avec sa sœur
À la maison, sa petite sœur est souvent plus dérangeante qu’autre chose. C’est la catastrophe quand elle touche à un de ses jouets ou pire encore, qu’elle ose le toucher.

Quand il est ailleurs, il en prend soin comme jamais. Il se fait un devoir de rappeler à tout le monde de bien mettre la barrière devant les escaliers et il est même possible de les voir, plus qu’une fraction de seconde, jouer ensemble.

4. Les repas
Un classique! Sa réaction quand il voit le contenu de son assiette est à peu près la même que si je lui servais un tas de terre pour souper.

Crédit : ReactionGIFs

À la garderie ou ailleurs, il mange de tout. Le spaghetti et le pâté chinois de grand-maman sont évidemment des purs délices, alors que les miens  sont « dégueulasses » (Un merci particulier à la garderie pour l’ajout de ce qualificatif à son vocabulaire #NOT).

5. La rigidité
À la maison, ne pas avoir son verre préféré est une offense. Si, en plus, ledit verre n’est pas placé du bon côté, c’est officiellement la fin du monde. Une porte mal fermée, une façon d’embarquer dans le bain, un bas croche; tous les petits détails sont sujets à devenir des problèmes majeurs. #LesChosesImportantes

Avec les autres, il est moins rigide. Il relativise. Le bas croche le dérange moins, et il ne remarque même pas la porte mal fermée.

Vos enfants sont-ils différents ailleurs qu’à la maison ou avec votre entourage?
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES