Petite histoire d'éjaculation... féminine!

Crédit photo: Ryan McGuire/gratisography.com Petite histoire d'éjaculation... féminine!

Avertissement : le texte qui suit est quelque peu cru et parsemé de propos explicites, mais tous membres du Larousse 2016. L’auteure préfère vous en avertir.
 
Je tente en vain depuis 15 45 minutes de trouver une façon spirituelle d’amener mon sujet comme je l’ai appris au Cégep. 

C’est un échec retentissant.
 
J’irai donc droit au but, j’ai le goût de vous jaser éjaculation féminine. Ben oui, je vous dis ça de même, pratiquement sans préliminaires.
 
J’étais enceinte la première fois que ça m’est arrivée, par hasard. Je vais vous confier qu’enceinte, ma libido est pas pire pantoute. Je suis plus sensible, plus réceptive et, jusqu’à disons ma 28ième semaine de grossesse, j’ai une mobilité très fonctionnelle. Tout ça pour vous dire qu’un soir, pendant un intermède de couple, ça arrive. Le déluge. Je n’ai même pas pu profiter des effets secondaires agréables tellement j’étais surprise et un peu écoeurée.


Crédit : Reactiongifs.com

 
Le moment de stupéfaction passé, j’ai décidé que j’avais ben aimé ça et que je voulais recommencer, mais cette fois de façon consciente. Je ne suis pas gynécologue, ni sexologue, ni une spécialiste de la ploune, mais je suis intelligente pis game d’expérimenter.
 
Alors, personnellement, la position avec laquelle je me suis exercée, c’est la bonne vieille cavalière. Je ne dis pas que c’est la seule pour y arriver, je dis juste que c’est avec celle-là que j’y suis arrivée.

Donc, Monsieur sur le dos, idéalement avec une érection, et Madame à califourchon sur la dite érection. Monsieur fait de très très léger mouvements de bassin pendant que Madame se stimule manuellement le clitoris. Tentez de ressentir le frottement du pénis de Monsieur sur la parois « en avant/en haut » de votre vagin (je vous rappelle que je ne suis pas sexologue).

J'ai fait un dessin pour vous aider à comprendre la zone dont je parle.
 

 
Je ne suis pas pro en dessin non plus.
Crédit : Annie Nonyme

 

Un moment donné, vous allez ressentir une envie de pipi. C’est bon signe. Pis de temps à autre, arrêtez de vous stimuler un 5 secondes pour contracter, comme si vous vouliez uriner ou expulser un pénis. Reprenez la stimulation manuelle.
 
Au moment de l’orgasme, lorsque votre vagin se contracte et que le pénis de Monsieur a tendance à vouloir sortir vu la contraction, laissez-le sortir en le faisant frotter sur la parois « en avant/en haut ».

Dans mon cas, c’est de même que ça a fonctionné. Ensuite, une fois que le corps et le cerveau ont compris le principe, c’est assez facile de reproduire le tout dans diverses positions ou en solo si vous avec des accessoires ~ludiques~.
 
Pourquoi j’ai cru bon vous faire un cours officieux sur l’éjaculation féminine?

Je crois que toutes femmes méritent les meilleurs orgasmes qui soient. Trop de femmes ne connaissent pas suffisamment leur corps, ses possibilités, et c’est triste. Ce soir (ou la semaine prochaine, no stress), dites à votre partenaire que vous voulez essayer quelque chose, pour vous. Que ça va peut-être prendre un peu de temps, mais que c’est important et que son fun arrivera pareil pis that's it.  

Pour approfondir vos recherches :
Sexe : guide pratique sur l'éjaculation féminine - Elle Québec.
L'éjaculation féminine, c'est quoi? - Véronique Larivière, sexologue.
 
Qu’est-ce que vous en pensez?

P.S. Pis, je recommande une serviette de bain dans votre lit. C’est chiant changer les draps après, ha!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES