Être maman : Passer de la théorie à la pratique

Crédit photo: HTeam/Shutterstock Être maman : Passer de la théorie à la pratique

Avant de devenir une maman, je savais plein de choses. Maintenant, je sais qu’on ne sait rien! 
 
Quand nos connaissances théoriques rencontrent la pratique, il y a souvent collision. Le « je sais » initial souvent émit d’un ton désinvolte devient alors un « je sais » plus grave, plus profond, senti et posé sur l’expérience.
 
Voici mon top 5 des choses que je savais, mais pas vraiment, avant l’arrivée de bébé. 
 
1. L’ajustement pour le 1er bébé est souvent difficile
 Avant de devenir une maman, je savais qu’un premier bébé, c’était bien des ajustements. Je savais que j’allais soudainement devoir m’occuper d’un être complètement dépendant de moi.  Pourtant, après quatre jours à prendre soin de mon bébé. J’ai su que je ne savais pas.
Je me suis même demandé comment ont fait toutes ces mères depuis la nuit des temps? J’étais réellement surprise de trouver difficile la transition à cette nouvelle vie centrée sur les besoins de cet être ô combien demandant.
 
2. L’allaitement demande du temps
Je savais qu’un enfant pouvait boire aux deux heures, voire plus fréquemment pendant la période qui précède la montée laiteuse.
Ma connaissance du sujet était sûrement trop légère et optimiste, parce que, quand j’ai réalisé que mon bébé était littéralement accroché à mon sein, j’ai trouvé mon nouveau rôle un peu très hardcore.
 

              Crédit : Giphy

3. Le manque de sommeil est inévitable 
Je savais également qu’une nouvelle maman ne dort pas beaucoup. Mais encore une fois, quand on passe de la théorie à la réalité, c’est une tout autre histoire. On ne peut, en aucune manière, se préparer au manque de sommeil. Aujourd’hui, « je sais ». « Je sais » de ce ton plus grave, descendu d’une octave, presque solennel.

Crédit : Wokandapix/Pixabay

4. Les pleurs sont accrus avant 3 mois
Je savais qu’un bébé entre 0 et 3 mois pouvait être plus sujet aux coliques et aux pleurs inexplicables.  Mais quand ça arrive et qu’effectivement ce bébé, mon bébé, pleure les trois premiers mois de sa vie… Je me rends compte que je ne savais pas, honnêtement. Ni la balançoire, ni le tapis d'éveil, ni tous les gadgets de bébé n'avaient d'effet. Que les bras de papa et de maman et le sein, bien entendu.
 
5. Le premier sourire est grandiose
Heureusement, je savais aussi que lorsque bébé me donnerait son premier sourire, ce serait un moment merveilleux.  Et effectivement, ce sourire a fait fondre mon cœur, littéralement. Au-delà de toutes mes attentes et espérances. Les difficultés des premiers mois prenaient un sens, celui de l’amour d’une maman pour son enfant. C’est ce jour-là que j’ai dit à mon chéri : j’en veux d'autres!

 Crédit: Giphy
 

Finalement, ne pas savoir tant que ça, c’est ce qui fait la beauté de la maternité.
 
Y a-t-il des choses que vous saviez avant l’arrivée de votre bébé et qui vous ont quand même déstabilisées? 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES