Les commentaires à ne pas dire à une mère en congé de maternité qui se lève la nuit

Crédit photo: Farmgirlmiriam/Pixabay Les commentaires à ne pas dire à une mère en congé de maternité qui se lève la nuit

Je suis en congé de maternité. Mon niveau de zen a peut-être pas mal augmenté depuis que je ne suis plus dans la routine métro-boulot-enfants, MAIS la zen attitude redescend assez vite quand j’entends certains commentaires du chum, de la famille et des amis. 

Alors, mettons les choses au clair.

Il y a peut-être le mot « congé », mais aussi (et surtout) « maternité » dans « congé de maternité ». Non, je ne me prélasse pas au bord d’un spa pendant des mois. Je m’occupe à temps plein d’un être humain. D’une petite chose qui me jase – ou me hurle – ses besoins. Qui peut chier trois fois de suite dans sa couche ou sur moi. Qui peut dormir deux heures de suite ou juste dix minutes, et c’est une maudite surprise chaque jour!
 


Attends, maman. Je décide quelle sera mon humeur.
Crédit : reactiongifs

Surtout dans les premiers mois, je n’avais pas le temps de penser à mon hygiène corporelle ou même à m’alimenter correctement. On s’entend donc que le ménage prend le bord des fois et que, même si je suis en congé, je n’ai pas nécessairement le temps ni l’énergie de faire des cours de langue, de cuisine ou du workout

« Oui, mais tu ne travailles pas, tu as le temps. Tu restes à la maison toute la journée. » Non, juste non. Même si je suis en « congé », je manque de temps, d’énergie, de motivation, de chandails propres.

Maintenant, mon sujet préféré : le sommeil. 

J’ai décidé d’allaiter, j’assume, et je me réveille donc entre une et six fois par nuit. Pendant dix minutes dans les meilleurs cas, deux heures dans les pires.

C’est un choix, mais je hais me faire dire : « Je ne comprends pas pourquoi tu es fatiguée ».
 


Euh... attends, tu viens de me demander QUOI?
Crédit : reactiongifs

Hey! Mes journées ne sont pas reposantes même si je suis en congé. Mes nuits non plus. Je n’ai pas dormi huit heures de suite (ou même, soyons généreux, un petit cinq heures bien tassé) depuis des mois! Certains matins, il me faudrait un porte-cernes en plus du soutien-gorge. Après une centaine de journées sans long sommeil réparateur, je peux-tu être crissement fatiguée sans qu'on me demande pourquoi, s’il vous plaît?!

Ça fait que, même si, une nuit, bébé dort pendant dix heures ou qu'il ne se réveille qu'une ou deux fois, j'ai quand même vraiment beaucoup de sommeil à rattraper donc, oui, ça se peut que je sois je vais être fatiguée quand même. Faire des siestes rend juste le manque de sommeil supportable, ça aide à passer la journée, ce n’est pas un luxe ni une panacée. 

Pour vrai, à qui d'autre qu'un parent dit-on : « Eum, pourquoi es-tu fatigué si tu te réveilles la nuit? » *Son de criquets* Je me disais, aussi.

Donc, chers chum, famille et amis, la prochaine fois que ça vous tentera de me lancer une réflexion sur mon manque d’énergie, respirez un bon coup et demandez-moi plutôt si vous pouvez garder bébé le temps que j’aille faire un somme.

Quelles sont les plus savoureuses remarques qu’on vous ait faites à propos de votre congé de maternité ou de paternité?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES