Noël, ce malaise... ou pas!

Crédit photo: PublicDomainPictures/pixabay Noël, ce malaise... ou pas!

 Je ne suis pas le grinch, loin de là. J’ai toujours aimé Noël avec ces réunions familiales, l’abondance de nourriture, la variété des plats et, bien évidemment, les présents. Mais en vieillissant, le plaisir naïf a fait face à la réalité : Noël autant c’est rose et gai d’un côté autant c’est gris et triste de l’autre. C’est pas mal LA saison de l’inégalité.
 
Mes enfants sont nés du bon bord. Ils ne connaissent que le doux, que le beau. Même si parfois nous n’avions pas nécessairement les sous pour des cadeaux extravagants, ils sont entourés de tant de grands-parents, oncles et tantes qu’ils ont toujours eu beaucoup de petits présents. Et j’ai remarqué que plus mes enfants ont de biens, moins ils en sont satisfaits. Je regarde ces enfants repus, mais insatiables. Mais dans ce cas, ce plus, c’est moins. Parce que la carence est dure pour l’enfance, mais la surabondance, bien qu'incomparable, l'est aussi dans un sens. 
 
Les deux problèmes étant complémentaires, la solution est évidente. Du moins, pour notre famille. Commencer la période des festivités par chercher des occasions de donner aux moins privilégiés. Même quand les temps sont plus durs, donner à même notre budget cadeau s’il le faut.
 
Et je me dis qu’honnêtement, de toute façon, le plus beau cadeau que je pourrais  faire à mes enfants c’est celui d’apprendre à donner. Parce que oui, je crois qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir. Mais donner, ça ne se force pas, pour que ce geste détienne toute sa valeur, il doit venir du cœur. Ce travail en est donc un de longue haleine. Un travail qui vient de l’exemple et la constance.
 
Notre génération d’enfants ne devrait pas être élevée de manière à être satisfaite d’avoir beaucoup, voire trop, alors que d’autres ont peu, voire rien.
 
Pis je sais que plusieurs familles voient les choses de la même façon et ça me donne espoir. Espoir que Noël ne soit pas juste la joie de recevoir plus, toujours plus. Quand je vois des gestes de solidarité et d’entraide, Noël ne devient plus tant un malaise non plus. Et quand mes enfants préparent des boîtes destinées à d’autres enfants, Noël prend son sens même.
  
Je laisse ici une liste d’idée de partage en cette saison des fêtes. Ajoutez les vôtres en commentaires!
 

  • Maison des sans-abri de votre localité
  • Maison de femmes victimes de violence
  • Soupes populaires
  • Organismes d’aide aux réfugiés
  • Même des sites d’entraides sur Facebook sont une bonne façon d’être mis en contact avec des besoins.
  • Ou plus simplement, ouvrez l’œil dans votre entourage!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES