Mélanie Albert, une #mamantrepreneure dévouée et battante

Crédit photo: Mélissa Lussier Mélanie Albert, une #mamantrepreneure dévouée et battante

Rencontre avec Mélanie Albert, fondatrice de la ligne Pissenlit & Coccinelle.
Malgré une nuit agitée et une journée qui commence mal avec un combo panne d’ordinateur et son petit dernier qui fait ses dents, elle est super enjouée et énergique!

A/S/V?
43 ans, maman, Valleyfiled.

Combien d’enfants as-tu et quel âge ont-ils?
Flavie 12 ans. Léo, 7 ans.  Édouard, 18 mois.

Les enfants de Mélanie
Crédit : Melissa Lussier Pissenlit et Coccinelle
 
Comment est née ton entreprise?
Lorsque ma fille est née, elle avait une peau super sensible qui réagissait à tous les produits du commerce. Chez nous, on a toujours été soignés avec des plantes. Alors, pourquoi ne pas faire mes propres produits? J'ai commencé par une crème pour les fesses, et après un an d’essais-erreurs, la crème Patatras, mon meilleur vendeur aujourd’hui, est née.

Te voyais-tu devenir entrepreneure?
Pas du tout, j’ai étudié en histoire de l’art! En 2005, j’ai pris toutes mes économies, et je me suis inscrite au Salon de la Maternité. Je suis repartie avec près de 80 commandes et je me suis lancée.

À l ‘époque, je fabriquais encore les produits dans ma cuisine de manière artisanale, mais j'ai trouvé rapidement un local et j'ai fait le grand saut!

Qu’est-ce qui te motive le plus à continuer?
Rencontrer des mamans qui sont soulagées de trouver une crème qui fonctionne pour leur bébé. 

Est-ce que l'arrivée de Léo et son diagnostic de TDAH a remis en cause tes projets professionnels?
J’ai vite reconnu les signes avant même son diagnostic, car je les connaissais déjà avec mon frère. Mon mari et moi avons aménagé nos horaires et réorganisé le fonctionnement de l’entreprise pour nous libérer du temps pour nous occuper de nos enfants (elle en parle ici, dans un texte très touchant).

Peux-tu me raconter en quoi consiste ton implication avec la Fondation de l'Hôpital de Montréal pour enfants?
Un matin, à quatre semaines à peine, Édouard, ne respirait plus. Nous l'avons réanimé puis nous nous sommes dirigés vers l’Hôpital pour Enfants de Montréal. Après trois semaines et demie de coma et une coqueluche, il s’en est sorti finalement. Nous nous sommes sentis tellement soutenus par l’équipe médicale, que j'ai décidé de reverser 5 % des bénéfices de Patatras à la Fondation de l’hôpital.

Quelle est la différence entre une entrepreneure et une mamantrepreneure? 
On gère deux agendas tout le temps! Mes journées démarrent à 7 h le matin par le travail, et à 14 h 30, j’embarque sur ma job de maman. Mais ma priorité reste ma famille.
 

Mélanie et son fils
Mélanie et son fils.
Crédit : Mélanie Albert/Instagram Pissenlit et Coccinelle

En un mot, être une mamantrepreneure, c’est ...?
Être passionnée!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES