La pêche au féminin : des sorties d'initiation par et pour les femmes

Crédit photo: La pêche au féminin/Facebook La pêche au féminin : des sorties d'initiation par et pour les femmes

J’ai commencé à pêcher à la mouche en 2012, lors d’un road trip en amoureux qui nous a menés, mon chum et moi, à explorer les routes et les rivières du Midwest américain, jusqu’au Montana. J’aime tout de cette activité. Elle propose une proximité intime avec la nature, alors que l’on est amenés à passer des heures les deux pieds dans un cours d’eau à tenter d’amadouer un poisson. La maîtrise des techniques de lancer ou de fabrication de mouches demande énormément de pratique et de persévérance, et il y a un côté très « esthétique » à tout ça (un lancer bien réussi, c’est si beau!). C’est aussi une passion que je partage avec mon amoureux, une activité qui nous offre des moments de paix pour nous retrouver (sans enfant : yé!) et des occasions de rêver (« chéri, un jour j’aimerais ça aller pêcher le saumon en Alaska »).
 

Ça, c'est moi, ben fière d’avoir attrapé une truite cutthroat, sur la rivière Yellowstone, au Montana.
Crédit : Mathieu St-Onge

 
Le monde de la pêche est un milieu généralement masculin. Mais je pense qu’on peut dire qu’il y a une ferme volonté, au sein des associations de pêche à la mouche, de changer l’image du voyage de pêche « entre gars » et de faire plus de place aux femmes. Cette volonté, elle est portée entre autres par des jeunes femmes passionnées du sport comme Joanie De Lasablonnière et Sabrina Barnes, les deux instigatrices du projet La pêche au féminin.
 

Crédit : La pêche au féminin/Facebook

 
L’idée à la base de La pêche au féminin est toute simple : rassemblons-nous entre femmes pour nous initier à la pêche à la mouche, échanger, partager nos expériences, et aussi évidemment, nous amuser. Apprendre avec et par des femmes, c’est là l’essence du projet. Les deux instructrices proposent des journées de formation au lancer, des soirées de montage de mouches entre filles, et surtout, des fins de semaine d’initiation à la pêche à la mouche, à la Zec Lavigne, dans le nord de Montréal, et sur la rivière Bonaventure, en Gaspésie.
 
Joanie, une des instructrices, me racontait que lors des premières sorties qui ont eu lieu l’année dernière, une ambiance de camaraderie s’est vite mise en place, permettant à toutes les femmes présentes de trouver leur place dans le groupe, de poser leurs questions et de raconter leurs expériences. Plusieurs participantes considéraient la sortie d’initiation comme une occasion de s’évader loin des préoccupations de la ville et de la famille, et de prendre du temps pour elles, en apprenant en même temps une nouvelle technique de pêche. Cela a permis aussi de créer un réseau de femmes qui partagent la même passion, et de rencontrer d’éventuelles partenaires de pêche!
 

Crédit : La pêche au féminin/Facebook

 
Si vous voulez vous initier à la pêche à la mouche, parfaire votre technique ou si vous rêvez simplement d’une escapade inusitée permettant de vous évader un peu cet été, c’est votre chance! En plus, pour avoir fréquenté Joanie à quelques occasions, je peux vous dire que non seulement elle est une instructrice formidable, mais elle est aussi absolument hilarante. Fous rires garantis!
 
 Suivez La pêche au féminin sur Facebook et Instagram.
 

Crédit : La pêche au féminin/Instagram

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES