L’une des choses que je trouve fantastique dans le fait de voir mes enfants grandir, c’est d’être témoin du développement de leur imagination, qu'elle soit sous forme de jeux ou d’histoires.
 
Mon plus jeune est capable de nous entraîner dans des scénarios incroyables… Avec lui, nous nous costumons en Stormtrooper et en Chewbacca, en ogre ou en ptérodactyle, puis nous embarquons dans notre train-divan, il actionne le bras de vitesse et c’est parti! En route pour sauver des petits Playmobils en détresse qui sont tombés dans l’eau. Nos missions de sauvetage sont dignes des scénarios de la Pat Patrouille, couplés avec ceux de Sam le pompier et de Zorro.
 
Quand il était plus petit, il m’a même déjà raconté une sortie d’équitation en famille – que nous n’avons jamais faite, soit dit en passant – avec plein de détails. Et tous les soirs, c’est lui qui me raconte une histoire, dans laquelle les rebondissements et les personnages sont nombreux et plutôt incohérents : des monstres qui mangent des petits garçons voleurs de voiture qui ressortent des fesses du monstre (il y a sans doute ici une influence du livre Diabou Nʼdao et le Lion) pour aller attraper une chauve-souris avec une débarbouillette, notamment.
 
La liste est longue de tous les jeux inventés, les mots, les blagues, les arguments et les grandes vérités que mes enfants nous lancent, souvent à des moments inopportuns ou publiquement.
 
C’est un peu moins le fun quand ils se chicanent pour jouer le même personnage et que le plus vieux fait semblant de « manger » le plus jeune, et que mon plus jeune pleure à chaudes larmes parce qu’il ne peut plus jouer. J’ai tenté d’outiller mon plus jeune, du genre « il ne peut plus te manger tu as des cornes pointues! »… mais malheureusement, le plus grand mange les cornes, les ailes, les dents… T'sais, quand ça finit par « s'il te plaît, recrache ton frère pour qu’il puisse continuer à jouer », c’est le comble.
 
Est-ce que l’imaginaire de vos enfants vous impressionne?
 

Page d'accueil