Ce n’est un secret pour personne : être un parent et travailler en même temps, ce n’est pas facile. Nous sommes constamment à la recherche de temps, nous voulons nous accomplir au travail tout en étant présents auprès de nos enfants. Nous avons parfois des choix déchirants à faire quand des tâches professionnelles nous éloignent de notre famille plus que nous le voudrions.

C’est ce qui m’est arrivé quand j’ai été fortement poussée à doubler ma charge de travail pour un mois. On peut théoriquement dire qu’on a toujours le choix, mais disons que le refus de cette offre aurait grandement mis en péril ma possibilité de travailler dans le futur, alors j’ai décidé de serrer les dents et d’accepter un méga-rush de quelques semaines.

Voici quelques trucs qui me permettent de survivre :
 

Crédit : Giphy

Mettre des limites
Je fais le genre de travail sans fin qui déborde le soir et la fin de semaine. Dès le début de ma période occupée, j’ai pris une décision : pas de travail à la maison. Je vais passer assez de temps au bureau, pas question que mes précieux moments en famille soient occupés par des corrections. Quitte à ce que les étudiant.es patientent un peu (beaucoup).
 
Accepter que tout ne sera pas parfait
Je sais que ma fille s’ennuie de moi même si je lui fais des milliers de câlins quand on est ensemble. Je sais que certains de mes cours auraient pu être plus intéressants. Mais dans le monde de la fameuse conciliation travail-famille, il faut accepter que l’équilibre n’existe pas, c'est plutôt un balancier toujours en mouvement. Nous sommes des funambules qui, chaque jour, tentons l’impossible. Alors il faut accepter que notre meilleur soit good enough, ce qui est déjà beaucoup.

Crédit : Giphy

Faire des compromis
Je suis responsable de la planification des repas chez moi. J’apprécie que nous mangions de manière diversifiée et pas trop d’aliments transformés. Lorsque je n’ai pas eu le choix de couper drastiquement mon temps consacré aux tâches ménagères, il a fallu que je trouve une autre solution aux repas maison. Comme je travaille jusqu’à très tard le soir, les options du style Cook it ne marchaient pas pour moi. J’ai plutôt choisi de faire le plein de plats cuisinés chez le traiteur de mon quartier, le Dîner traiteur. C’est assez économique et vraiment meilleur que n’importe quels plats préparés du commerce. Seul bémol : on mange souvent la même chose!

Utiliser l’aide de mon village
Lorsque j’ai partagé être à la recherche de la gardienne, une perle rare qui s’occuperait de mon enfant pendant mes heures de travail prolongées, tant de personnes de confiance de mon entourage se sont manifestées pour garder que je n’ai pas eu à confier ma fille aux soins d’une nouvelle personne. C’est tellement rassurant travailler l’esprit en paix que nos enfants sont en présence d’une personne qu’ils connaissent et qu’ils aiment déjà.

 
Ne pas oublier de penser à soi
Dans ce genre de moment d’urgence, le temps consacré à soi risque de « prendre le bord ». Effectivement, mais je me force néanmoins à consacrer au moins dix minutes par jour avec moi-même, l’esprit tranquille, que ce soit en lisant un livre, en faisant un peu de vélo, en prenant le temps de m’étirer, faire de la méditation, ou toute activité qui me fait du bien. 
 

Crédit : Giphy

J’en suis maintenant à la moitié alors je vois la lumière au bout du tunnel! Quels sont vos trucs pour gérer vos périodes très occupées au travail?

Page d'accueil