Si vous n'avez pas lu la partie 1, c'est ici!

Continuons donc!

Le clown au ballon
Je datais un gars gentil, mais il y avait quelque chose qui me titillait, je n’arrivais pas à dire quoi exactement, je voyais du potentiel et j’ai décidé de lui laisser une chance. Une fois arrivée chez lui, je remarque que c’est le BORDEL, je vous dis bordel, mais c’est un faible mot. Dans sa chambre, il y a un poster de fille nue de très mauvais goût et, comble du malheur, quand vient le temps d’enfiler un condom, il le déroule au complet et l’étire et se le met comme cela, résultat : le condom faisait un espèce de gros ballon autour de son pénis, et il pensait entrer comme ça lui! Juste, non!

Crédit : Giphy

Du sang, aouch!
La chose la plus spéciale qui me soit arrivée avec mon ex, c’est lorsque le frein de son prépuce a arraché pendant qu'on baisait. Je ne sais pas si vous pouvez vous figurer à quel point une petite plaie sur un pénis bandé peut saigner! J'étais complètement traumatisée.

Très récemment, on s’est rendu compte que le fil de mon stérilet était un peu trop long. Mon chum s’est écorché le pénis dessus et que ça s’est mis à pisser le sang après une baise particulièrement intense... Pauvre chéri!

Trop c’est comme pas assez!
J'ai déjà ramené un artiste de cirque/acrobate/danseur professionnel français avec un IMMENSE pénis à la maison. Je n'étais clairement pas de taille à répondre à tant d'ardeur et de prouesses physiques! En plus, c’était in-ter-mi-nable! J'ai eu l'impression de me faire secouer de tous bords, tous côtés, comme une poupée de chiffon et j'ai dû d'interrompre parce que j'étais épuisée! 

Un gars rencontré dans une formation. Il est beau et sent le sexe. On se court après toute une soirée. Jour 2, on se mange des yeux toute la journée. Souper bien arrosé, on finit par frencher et se ramasser dans sa chambre. SÉRIEUSEMENT, je n’ai jamais vu un gars avec autant de contrôle et de résistance. Il peut me baiser pendant des heures, il est toujours bandé et ne jouit pas. Ça fait 5 h 30 que ça dure... Comble de malheur, parce que oui, rendue là, j’étais brûlée et je n'avais pu AUCUN fun, pour jouir il faut qu’il frôle une vitesse que je ne peux qualifier/quantifier. C’était tellement weird et étrange comme feeling!

Souvenirs d’adolescence
Une fois, mon chum et moi on faisait l’amour. Il habitait encore chez ses parents. Sa mère est entrée sans cogner. On n'avait aucune couverture sur nous. Elle venait porter son linge propre. Elle était tellement décontenancée qu'elle a fait comme si de rien n'était et a continué « Tiens, v'la ton linge propre, je te laisse le mettre dans tes tiroirs » et est repartie.

Mon chum de mes 16 ans et moi avions décidé que ce serait drôle aller faire l'amour dans le lit d'eau de sa mère qui était partie coucher chez son chum. On s'est finalement endormis là, ce qui ne devait pas être si grave anyway vu qu'elle ne rentrait pas. Mais elle s'est chicanée avec son chum et est rentrée en pleine nuit. Quand elle a ouvert la lumière de sa chambre, on y était avec des vêtements partout à terre. Moi j'étais la petite fille sage élevée trop polie qui sortait avec un bad boy junkie... donc j'étais terrorisée de honte, lui beaucoup trop relaxe devant la scène ET sa mère a agi comme si elle était l'ami de son gars, elle est partie se coucher dans son lit jumeau dans la chambre qu'il partageait avec son frère. Je suis partie avant le déjeuner le lendemain!

Comme du bonbon
Lors d’un rave, on avait dansé toute la nuit de 23 h à midi le lendemain. Pour rester hydraté, mon chum buvait de l'eau, mais il ajoutait un truc sucré qui était supposé aider l'hydratation, aucune idée c'est quoi, mais il en avait vraiment beaucoup bu. Bref, le lendemain après-midi, on finit invariablement bouche première dans les culottes de l'autre... Ma surprise à l'éjaculation quand je me suis rendu compte que le sperme était délicieusement sucré comme du bonbon. C'était GÉNIAL. J’ai voulu retenter l'expérience dès que ça été possible, mais NON. C'était revenu au goût d'avant.

Crédit : Giphy

2e carrière?
J'habitais à 10 min à pied de chez mon chum. En plein hiver, je me dis que ça serait chouette arriver chez lui en lingerie en dessous de mon trench. Sans parler du fait que j'ai gelé en m'en venant et que des talons aiguilles de 6 pouces avec une semelle lisse c'est pas le best dans la neige... j'ai croisé un voisin qui déblayait son auto alors que ma jarretelle arrière venait de lâcher et pendouillait peu subtilement. **On a eu une super belle soirée. ** Le lendemain, je repars (habillée) avec mes talons dans les mains et je revois ledit voisin toujours dehors en train de gosser sur son char. Il me fixe, je comprends qu'il veut me parler, il commence à marcher vers moi et moi je réalise à quel point j'avais l'air d'une prostituée/escorte la veille et je baisse la tête et accélère le pas pour qu'il n'ait jamais la chance de me demander pour quelle agence je travaille.

Merci, bye là!
Un soir ben pompette dans un bar, j'ai décidé de partir avec un ami de ma coloc sur lequel j'avais un kick. Je l'ai ramené à la maison, on a baisé, mais c'était très décevant, il avait juste un semi-croquant, je ne sentais pas grand-chose et il faisait du dirty talk vraiment poche. Il a quand même passé la nuit dans mon lit et pour la peine je lui ai donné une deuxième chance le matin, qui a été tout aussi décevante. Le problème c'est qu'il collait chez nous. Dans ma chambre. La seule manière que j'ai pu lui faire comprendre de partir, c'est quand je suis allée prendre ma douche seule et que je me suis commandé du St-Hub pour une seule personne vers 16 h.

On finit sur une note informative : les condoms fluorescents, c’est plus drôle qu’autre chose!
 

Page d'accueil