Avoir un enfant de 2 ans ça change la déco de la maison! #SécuritéMaximale

Crédit photo: Unsplah Avoir un enfant de 2 ans ça change la déco de la maison! #SécuritéMaximale

J’ai essayé. Je veux dire, avant de mettre des loquets sur toutes les portes, j’ai essayé de guider ma grande dans l’apprentissage de limites. Ça a marché jusqu’au moment où cocotte deux a vu le jour. Comme nous habitons une maison où les chambres se trouvent au deuxième étage, il m’arrive de devoir laisser ma grande de deux ans et demi seule quelques minutes. Petit à petit (après chaque mauvais coup de la grande), nous en sommes venus à sécuriser la maison pour qu’aucun toddler ne puisse mettre sa vie en danger. Parce qu’il faut bien en rire, voici quelques éléments qui font sourciller les gens qui entrent chez nous et qui n’ont pas d’enfants.
 
1- Le loquet sur le frigo
 
Pour un beau 8$, nous nous sommes procuré des loquets à mettre sur la porte du frigo et sur celle du congélateur. Ça prend quelques jours pour développer le réflexe d’appuyer dessus en ouvrant la porte et ça reste toujours drôle de voir un invité essayer d’ouvrir la porte et en être incapable, mais je ne m’en passerais plus. Ça évite de voir mon enfant boire directement à la pinte ou décider de se faire un petit cornet de crème glacée.

 
 La coupable en train de lécher le couvercle de la crème glacée
Crédit: Amélie Moreau-Paquin

2- La porte barrée de la salle de bain
 
Ma fille a une obsession pour le lavage de mains. Donc, dès que la porte de la salle de bain est débarrée, elle se «lave les mains» ou, selon le temps qu’elle a devant elle, vide le contenant de savon pis oublie de se rincer les mains. On a donc adopté la méthode qui consiste à garder la porte fermée et barrée. Il vous faudra alors le bon vieux bout de crayon ou un clou pour accéder à la toilette. Il faut ce qu’il faut. Évidemment, ça peut aussi créer des moments cocasses, car nous avons développé le réflexe de débarrer la porte sans cogner. #PognerQuelqu’unLesCulottesBaissées

3- Les barrières
 
Ma grande est clairement capable de monter et de descendre les marches.  Les barrières, c’est parce qu’on veut savoir qu’elle reste là ou on l’a laissée. Disons que ça limite les surprises comme de trouver son enfant en train d’essayer de sortir par le garage pour aller jouer dehors.
 
4- La corde autour de la table
 
On s’est rendu compte qu’on avait beau avoir placé un maximum d’items fragiles en hauteur, tout devenait facilement accessible à partir du moment  où notre terrible two avait accès à une chaise. Mon chum a donc créé un ingénieux système qui consiste en une corde attachée à une chaise et qui peut faire le tour de la table. Quand j’ai besoin de quitter quelques minutes, j’entoure ma table avec celle-ci et je l’attache avec une corde bungee.

 
Le système (avec mon chien qui préfère garder l’anonymat)
Crédit: Amélie Moreau-Paquin

 
Peu à peu, ma fille grandit, la confiance s’installe, les limites sont comprises et respectées et j’espère bien retirer tranquillement ces éléments de sécurité… jusqu’au terrible two de la deuxième!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES