J'ai pris la décision de ne pas allaiter

J'ai pris la décision de ne pas allaiter

NDLR : Ce texte relate d'un choix très personnel susceptible de créer un débat, c'est pourquoi nous vous rappelons notre politique de commentaires et vous invitons à la respecter. Merci! 

 

Ma décision était prise depuis longtemps. Bien avant de savoir que j’allais donner la vie. J’avais bien pesé le pour et le contre, mon choix était réfléchi. Et une chance! Parce que j’aurais été le moindrement ambivalente que le personnel de la santé ainsi que mon entourage aurait tout fait pour me faire changer d’avis, sans même prendre la peine de m’écouter! Je n’ai pas allaité. Je n’ai même pas offert le colostrum. Niet. Nada. Certains diront que c’était par égoïsme, je leur répondrai que c’était pour respecter ce que je ressentais au fond de moi. On dit bien haut qu’au final c’est le choix des parents, mais quand on décide de ne pas allaiter, on se fait vite regarder de travers et juger. J’ai fait le choix, pour des raisons purement personnelles qui m’appartiennent, de ne pas donner le sein. Il y a 11 ans de cela. Ma fille n’a manqué de rien, elle est en parfaite santé aujourd’hui. Elle n’a souffert d’aucune carence, a été bercée, dorlotée et aimée autant que si je l’avais nourri au sein. Le lien qui nous unit est aussi fort, parce qu’on l’a développé elle et moi. On y a mis du temps, de l’amour et au final c’est pas mal ça qui est important.

Quand j’écoute ou lis les conversations des nouvelles mamans, je me rends compte que depuis tout ce temps, rien n’a changé. En une décennie, le jugement est aussi vite sur la gâchette qu’avant, autant pour celles qui allaitent que celles qui ont décidé de ne pas le faire. La nouvelle maman se doit d’avoir un moral d’acier pour affronter les regards et les préjugés reliés à l’option du non-allaitement. Que ce soit par choix ou par obligation médicale, le fait de ne pas allaiter ne fait pas de la mère une mauvaise mère. Et rendu là, ça ne concerne que les parents. On vit déjà une montagne russe d’émotions lors de l’accouchement, on n’a pas en plus besoin de se faire remettre en question sur notre choix d’allaiter ou non! T’sais, se faire offrir de donner un boire plutôt qu’une remarque désobligeante, c’est toujours beaucoup plus apprécié!

Il y a des avantages et des inconvénients pour chacune des voies offertes. Et tout plein de militants pour nous encenser les vertus de l’un ou de l’autre. On ne s’embarquera pas là-dedans, c’est pas le but visé ici. Ce que je souhaite, c’est que les gens respectent le choix des nouveaux parents. On a entièrement le droit de ne pas être d’accord. Mais ce n’est pas NOTRE vie qui est en cause ici. Si l’enfant ne manque de rien, qu’il est en santé et aimé, qu’est-ce que ça peut bien faire aux autres, la façon dont il est nourri? Respectons le choix des parents, vivons et laissons-les vivre! Restons dans les parages, soyons là pour eux quand viendra le temps de les faire souffler un peu! Ce sera assurément très apprécié et qui sait, peut-être qu’à ce moment, maman vous dévoilera la raison de son choix, pas si bête que ça…

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES