Une belle histoire d'entraide sur les groupes de mamans

Crédit photo: Crédit: geralt/Pixabay Une belle histoire d'entraide sur les groupes de mamans

Comme la plupart des mamans de ma génération, je fais partie de groupes de mamans sur Facebook. Certains sur lesquels je suis plus active (allô la gang des TPL Moms) et d’autres que je ne visite qu’une fois de temps en temps. On va se le dire, il y a des bons et des mauvais côtés à ce genre de groupe mais, aujourd’hui, je veux vous parler de l’esprit de communauté qui peut y prendre racine.

Je suis abonnée à un groupe des mamans de mon secteur de la ville, qui compte plus de 2000 membres! C’est facile de se perdre dans les conversations incessantes alors je ne lis pas tout ce qui y est écrit. Récemment, une publication a pourtant attiré mon attention et m’a montré comme ces groupes peuvent être beaux!

Une femme avait décidé qu’elle se sentait généreuse et qu’elle voulait faire plaisir à quelqu’un. Le principe de sa publication était simple : Demandez-moi quelque chose qui vous manque à la maison et, si je l’ai, je vous le donne. Elle invitait les autres mamans à lire les commentaires afin de voir si l’une d’entre nous possédait des objets en trop qui pourraient faire l’affaire d’une autre famille. Il était interdit de commenter pour proposer des objets dont on voulait se débarrasser. C’était un endroit « pour demandes seulement. »

 

Asking Maude Garrett GIF - Find & Share on GIPHY

Des centaines de commentaires ont été ajoutés au fil de discussion. L’une cherchait un tableau magnétique, l’autre des bottes d’hiver, ou encore « n’importe quoi relié à la Pat’ Patrouille. » Une autre disait à la blague être à la recherche d’une nuit de sommeil complète! Au milieu de ces demandes banales, il y a cette maman qui a osé dire : « Je voudrais un petit sac de lait 3.25%. Juste assez pour tenir jusqu’à jeudi. »

Ouch.

Ça m’a fait réaliser que, tout près de moi, il y a des familles qui sont réellement dans le besoin. Je veux dire… on le sait, mais là c’était concret. J’ai parfois l’impression de vivre d’une paye à l’autre, je ne mets pas grand-chose de côté, mais j’ai un train de vie bien confortable. Il y a des familles, dans mon quartier, qui arrivent à la fin de la période de paie en n’ayant plus les moyens d’acheter une pinte de lait. Ça m’a brisé le coeur.

Par le temps que je vois le commentaire, déjà deux autres mamans avaient proposé d’aller à l’épicerie pour cette famille. La communauté des moms Facebook s’était levée, organisée, avait décidé d’aider quelqu’un qui nous avouait se sentir coupable de formuler une telle demande.

Et quand je vois ça, je me dis que ça vaut la peine de faire partie de ce genre de groupes. Parce qu’on ne sait pas toujours quand on croise quelqu’un dans le besoin. Et quand on peut aider. Établir un lien de confiance, un safe space à l’intérieur d’une communauté virtuelle, ça permet parfois de faire tomber les barrières. Oui, il y a des jugements sur les groupes de mères sur les réseaux sociaux… mais il y a aussi beaucoup d’entraide et d’humanisme. Et ça, c’est beau à voir. Alors aujourd’hui, je mets mes lunettes roses et je ne vois que ça.

Avez-vous déjà été témoin de gestes d’entraide touchants sur des groupes Facebook de parents?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES