Des mamans racontent pourquoi elles se sentent coupables

Crédit photo: Drew Hays/ Unsplash Des mamans racontent pourquoi elles se sentent coupables

Bien que l’intensité varie d’une personne à une autre, le sentiment de culpabilité chez les parents semble être omniprésent, notamment en ce qui a trait à la conciliation travail/famille et au temps de qualité qu’on passe avec notre progéniture. Pour ma part, j’ai la culpabilité facile et c’est un travail constant que je dois faire sur moi. J’ai donc demandé à mes collèges de TPL Moms de nous partager de ce qui leur faire sentir coupable.

 

Le travail

« Le classique : je me sens coupable de travailler (surtout les soirs et fins de semaine) mais je me sens coupable aussi de dire non au travail pour lui ou de prendre un congé de maternité, car je sais que ça va faire stagner ma carrière. J’ai un horaire atypique donc je me sens coupable de l’envoyer à la garderie quand j’ai congé. 

Mais je me sens aussi coupable quand je le garde avec moi et que je n’avance pas sur les choses que j’ai à faire et que je repousse tout le temps. C’est un gros travail pour moi de ne pas me sentir coupable chaque jour en fait. Jongler entre famille et carrière, je trouve ça un peu difficile. »

 

 

Crédit: Giphy

 

« Je me sens coupable quand je laisse le travail prendre le dessus, coupable face au boulot quand je coupe pour être avec mes amours, coupable parce que je passe du temps avec un plus que l’autre, coupable quand je prends de mon précieux temps libre pour entretenir la maison alors que je pourrais jouer avec les enfants, coupable de ne pas entretenir la maison pour être avec les enfants, coupable de ne pas entretenir mon couple pour passer du temps en famille, coupable de faire garder les enfants pour passer du temps en couple. Bref: damned if I do, damned if I don't. »

 

Études

« La conciliation travail-thèse-famille me ronge pas mal. Je me sens toujours coupable de ne pas être en train d’écrire ma thèse, ce qui est grandement causé par le fait que j’ai des enfants et que j’accepte pas mal qu’ils soient le centre de mon organisation de vie. Mais si je veux finir cette thèse, faudrait aussi qu’elle soit au centre. Je sais pas comment faire ça. J’essaie, et pour l’instant, ça ne marche pas tant. 

 

Ne pas être tout le temps avec les enfants

« La garde partagée a amplifié mon sentiment de culpabilité, comme s’il fallait que je passe chaque moment disponible avec mes enfants - hors de question de les faire garder un soir où j’ai la garde - mais en plus, ces moments doivent absolument être EXTRAORDINAIRES et MÉMORABLES, comme si je voulais compenser pour le temps où on n’est pas ensemble, ou comme si j’avais peur qu’elles m’oublient? C’est rushant. »

 

« Maintenant qu’ils sont rendus grands (8-10 et 11 ans) et autonomes le matin, j’essaie de profiter pour récupérer un peu de sommeil! Mais j’me sens quand même coupable de filer ça jusqu’à 10 h! Même si je sais qu’ils ont déjeuné et qu’ils s’occupent ensemble! »

 

« Je dirais que je ne me sens pas coupable puisque pour l’instant, ma vie, c’est vraiment mes enfants. En même temps, je n’ai pas vraiment le choix. Quand ils se font garder, c’est parce que j’ai un rendez-vous. Cependant, je me suis sentie coupable de faire rentrer mon plus jeune à la garderie 3 semaines avant mon retour au travail, mais j’ai tellement eu une année difficile que je me dis que j’ai bien le droit d’avoir des vacances. »

 

De quoi vous sentez-vous coupable depuis que vous êtes parents?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES