Je suis fière de ma famille (et ça fait changement de la culpabilité)

Crédit photo: Thiago Cerqueira/ Unsplash Je suis fière de ma famille (et ça fait changement de la culpabilité)

Dans nos vies de maman ou de papa, je pense que le sentiment qui prend trop de place est la culpabilité. Nous nous sentons coupables de tout et de rien… J’ai donc envie de prendre le temps de réfléchir et d’écrire sur la fierté, pour faire changement. C'est un sentiment un peu étrange qui me prend souvent par surprise et que j'essaie d'apprivoiser!

D'abord, mon parcours pour devenir maman a été long et vraiment plus compliqué que je ne l’avais imaginé. Quand j’y pense, je suis toujours très fière de constater la persévérance, la ténacité et le courage que j’ai eu au cours de toutes ces années. J’ignorais posséder toutes ces qualités! J’ai appris à me faire confiance, ce qui me permet de faire confiance aux autres et à la vie, tous les jours.

Bien sûr, mes plus beaux moments de fierté sont les réussites de ma grande curieuse et de mon petit rayon de soleil!

Pour ma fille, j’applaudis et je souligne ses succès « académiques » (elle termine sa maternelle...) et ses dons naturels pour le sport et la danse, mais ce dont je suis le plus fière, c’est qu’elle a appris à verbaliser et à comprendre les émotions qui la frappent si fort en plein cœur. Sa vie avant notre famille a laissé des traces et lui a créé des angoisses et des stress que les autres amis de sa classe ne connaitront jamais : angoisse de séparation, peur de l’abandon, peur de ne pas être assez bonne (pour en nommer que quelques-unes). Nous travaillons fort ensemble (avec de l’aide extérieure, au besoin) et la voir vivre une situation avec calme et maturité -  une situation qui aurait réveillée ses angoisses il y a à peine quelques semaines - me gonfle le cœur d’amour et de fierté!

Dans le cas de mon grand bébé garçon, il faut être un peu plus patient. Il fait les choses à sa manière et à son rythme. Il a besoin de plus d’aide et de soutien pour réussir. Ça nous donne la chance de fêter encore plus de petites étapes! Les dernières de la liste : il croque au lieu de laisser fondre dans sa bouche pendant des heures, il met ses bas et ses pantalons tout seul, il grimpe pour se rendre à la glissade. Je suis tellement fière de le voir essayer et réessayer avec persévérance sans jamais se décourager! Je vous laisse imaginer les réactions et les célébrations quand il a fait ses premiers pas le lendemain de sa fête de 2 ans!

Finalement, si j'ose me donner un peu de crédit, je suis fière de moi en tant que maman solo. Ma maison est en bordel, nos repas ne contiennent pas toujours des légumes et j’oublie parfois le soir du bain, mais j’ai deux enfants merveilleux qui s’endorment en chantant et qui se font des câlins quand l’autre pleure. Notre vie est remplie d’amour, de petits moments de bonheur et de résilience.

Quelles sont vos fiertés de parents?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES