5 pièges à éviter lorsqu’on reprend l’entraînement après la naissance de bébé

Crédit photo: pixabay/ Steve Buissinne 5 pièges à éviter lorsqu’on reprend l’entraînement après la naissance de bébé

Après la naissance de chacun de mes enfants, je suis passée par une phase ou je désirais me remettre en forme rapidement et à tout prix. Désirant retrouver désespérément l’énergie d’avant et perdre mon petit bedon post-accouchement, je me suis maladroitement lancée dans toutes sortes de cours, d’entraînements à domicile et d’activités pour me réapproprier mon corps. Or, je réalise que j’ai commis, sans trop le vouloir, plusieurs erreurs à travers mon parcours de fit-mom-wannabe.

Récemment, en discutant avec Marie-Anne Laperrière, physiothérapeute experte en entraînement et propriétaire d’Equilibre Urbain à Trois-Rivières, j’ai pu recueillir ses trucs et réflexions sur la reprise de l’activité physique après une grossesse. Je vous partage donc 5 pièges à éviter dans un contexte de remise en forme post-accouchement.

Piège #1 : Débuter trop intensément son entraînement

La meilleure façon de reprendre l’entraînement, c’est de ne jamais l’avoir cessé pendant sa grossesse! Mais c’est bien connu, plusieurs femmes ralentissent leurs activités pendant cette période de leur vie (moi la première, je plaide coupable). Or, plutôt que de se lancer dans un jogging endiablé qui risque d’engendrer des blessures inutiles, une première étape de remise en forme passe par… la marche, tout simplement. On sort notre poussette (sans s’appuyer dessus en se promenant) et on fait de petits pas rapides, courts et légers. Graduellement, on pourra augmenter la cadence et la durée du trajet.

Piège #2 : Faire cavalier seul

S’entourer de professionnels, c’est un must quand vient le temps de débuter sa remise en forme post-accouchement. Dans un premier temps, si l’on remarque des fuites urinaires ou un inconfort de la région pelvienne, on n’hésite pas à consulter un physiothérapeute expert en rééducation périnéale (j’ai d’ailleurs abordé ce sujet plus en détails ici). De plus, pour une remise en forme réussie, faire équipe avec un entraîneur reconnu et recommandé par un professionnel du monde médical s’impose.

Piège #3 : Se fixer des objectifs démesurés

Passer de sédentaire à ironman en 6 mois? Bien que ce genre de défi fasse rêver, d’un point de vue médical, c’est plutôt déconseillé. La forme physique, le renforcement et l’optimisation cardio-musculaire se travaillent sur plusieurs années! Plus la progression suit son cours normal sans être précipitée, moins il y a risque de blessures. Il est primordial de prendre le temps de bien exécuter chaque exercice avant de passer à l'étape subséquente. C’est souvent l’erreur des gens motivés… ils veulent évoluer rapidement et se lancent des défis difficilement atteignables à court terme.

Piège #4 : Négliger sa santé psychologique

Un esprit sain dans un corps sain, c’est cliché, mais si important! Plusieurs mamans ont le désir de s’entraîner mais possèdent toutes sortes de blocages psychologiques qui nuisent à leur remise en forme. Prendre du temps pour soi, travailler sa confiance personnelle et faire une introspection sur son état de santé mentale avant même de débuter l’entraînement font partie d’une démarche de santé globale dont les chances de réussite sont nécessairement plus élevées!

Piège #5 : S’entraîner pour les mauvaises raisons

Et si on se questionnait sur les véritables motifs de sa remise en forme? Perdre du poids, faire disparaître son bedon, raffermir son corps ou réussir un défi compétitif sont autant de motivations fréquemment évoquées, et avec raison! Mais prendre du temps pour soi et reconnecter avec ce corps qui vient de donner la vie, c’est aussi ça, l’entraînement… et les chances que nos efforts perdurent dans le temps sont plus élevées si on le fait pour les bonnes raisons.

Bon entraînement!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES