Pourquoi je ne ferai pas percer les oreilles de mes bébés

Crédit photo: Unsplash Pourquoi je ne ferai pas percer les oreilles de mes bébés

J’ai eu jusqu’à 15 piercings, j’ai 7 tatouages et non, je ne ferai pas percer les oreilles de mes enfants... jusqu’à ce qu’ils me le demandent.

Le docteur Jean-François Chicoine (que j’adore et dont je parle un peu trop souvent) le dit bien dans ce beau texte, qu’il a livré à l’émission plus on est de fous plus on lit, en 2017: « La convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant stipule, à son article 19, que seul un enfant peut regarder et toucher à son propre corps. »

Je trouve que ça dit tout, mais j’en rajoute.

On tente d’expliquer à nos enfants que leurs corps leur appartiennent; entre autres pour leur faire comprendre que PERSONNE ne peut les toucher sans leur consentement, que l’autre doit TOUJOURS demander la permission. #Metoo (J’ai d’ailleurs adoré le texte de ma collègue sur le consentement lors du bain.)

Voilà pourquoi j'ai du mal à m’expliquer pourquoi, dans notre société, nous omettons souvent l’étape du consentement et infligeons au corps de nos filles, souvent dès leurs 4 mois, un stress et une douleur inutile, en leur trouant les oreilles pour y suspendre un bijou. Je sais bien qu'il ne s'agit pas d'infliger consciemment une douleur à un enfant. Il s'agit plus d'un acte banalisé et accepté, car il résulte d'une pratique commune qui se fait de génération en génération. 

En plus de cet aspect du piercing, nous nous donnons le trouble, comme parent, d’ajouter une étape à notre routine de soins du bébé, en devant désinfecter et tourner ladite boucle d’oreille quotidiennement. Sans compter le stress que peut occasionner ledit bijou, quand un beau matin, on va s’apercevoir que notre poupon de 8 mois a une boucle d'oreille en moins, mais qu’elle ne se trouve pas plus dans son lit... Et bien que rare, il y a des complications possibles au perçage d’oreille

J’ai eu la chance et le privilège que ma propre mère me laisse choisir l’esthétique que je voulais pour mon corps. Je lui ai demandé, à l’âge de 6 ans, de me faire percer les oreilles une première fois. C’est à 10 ans que je lui ai demandé la permission pour le faire de nouveau et à 12 ans pour une 3e fois (je n’ai pas eu à demander pour les suivants).

Oui j’ai eu mal, mais c’était mon choix.

Je trouve que le perçage d’oreille est une pratique qui devrais sérieusement être remise en question; pour le respect de l’intégrité du corps de nos enfants.

Avez-vous attendu que votre enfant vous demande de se faire percer les oreilles?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES