Ma fille de 3 ans n'est plus capable de respecter les distanciations

Crédit photo: arwan-sutanto/unsplash

Le déconfinement progressif donne une lueur d'espoir à bon nombre de parents. 

Ma fille unique de 3 ans revoit depuis peu son ami Léo qu'elle adore et ça lui fait un bien fou! 

La maman de Léo et moi faisons attention de respecter les restrictions imposées par le gouvernement et nos enfants arrivent à respecter les règles la majorité du temps. 

Seulement aujourd'hui, ma fille a fait une crise et je ne peux que la comprendre. J’ai été impuissante face à la situation. En effet, alors qu'elle jouait dehors au parc accompagné de Léo, elle a demandé

_« On peut jouer à la tag? »

_« Non ma cocotte, comme tu le sais, on doit rester à deux mètres et il est impossible de se toucher. »

Quelques minutes plus tard elle a demandé :

_ « Je peux jouer avec les craies de Léo? »

_ « J’ai amené tes craies, chacun joue avec ses jouets. »

Plus tard, c'est Léo qui s'y est mis en voyant ma fille manger des chips de banane, la main dans le sac :

_ « Je peux en avoir? » 

_ « Non Léo, on ne peut pas à cause du Coronavirus. » a répondu sa maman. 

 

Résultat, alors que je tentais de lui laver les mains, ma fille a fini par crier en pleurant « JE SUIS TANNÉE DU CORONAVIRUS, JE VEUX FAIRE UN CÂLIN À LÉO MOIII!!! » (coeur de maman brisé)

J'ai trouvé ça quand même très triste. J'ai fait un gros câlin à ma fille et je lui ai dit que ça allait finir par s'arranger et qu'on pourra faire des câlins aux autres quand on aura trouvé des solutions tous ensemble. Elle a séché ses larmes et elle est repartie jouer. 

Mais après cet épisode, j'ai pensé à comment vont se sentir les petits dans les écoles et garderies face à aux règles de distanciation. Sans leurs parents vers qui se tourner quand ça ne va pas, comment vont-ils supporter de ne rien se prêter, de ne jamais se toucher, de ne jamais avoir de câlins pour être réconfortés. 

J'ai peur de l'impact psychologique que cela va avoir sur nos enfants très jeunes qui ne comprennent pas bien la situation, mais qui vivent les mêmes contraintes que nous.

En prime, je me demande comment je vais convaincre ma fille de prêter ses jouets et d'être emphatique avec autrui quand la crise sera terminée si je la coupe de tout contact physique et si je lui interdis de prêter ses biens. Heureusement, il y a d'autres façons de montrer son empathie qu'un câlin vous me direz, mais je reste persuadé que cela va laisser des traces. Ce que j'espère c'est que la situation ne va pas durer 5 ans pour que nous, parents, puissions éduquer nos enfants avec amour, tendresse et partage.

Il ne reste qu'à croiser les doigts, lâcher prise et à faire confiance aux experts qui, j'en suis certaine, font de leur mieux.

 

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES