Qui se souvient de sa première échographie? Je pense que ce moment reste gravé dans la mémoire de toutes les futures mamans. Je ne fais pas exception.

C’était un mercredi. On avait eu le grand bonheur d’entendre le cœur de bébé battre une semaine auparavant, soit au premier rendez-vous avec le médecin qui allait suivre ma grossesse. Grossesse qui allait devenir mouvementée par la suite, chose que j’ignorais évidemment à ce moment-là. Bref, c’était un mercredi. Mon chum me retrouvait vers midi pour qu’on puisse se rendre à cette fameuse clarté nucale. Ça doit être mon petit (gros) côte insécure, mais j’avais hâte de faire cette échographie et surtout de savoir si tout allait bien. J’avais aussi hâte de voir à l’écran notre petite croquette qui avait élu domicile dans ma bedaine. Bref, j’avais ben ben hâte!

Je m’allonge, je soulève mon t-shirt et la gentille technicienne se met à l’ouvrage. Les yeux rivés sur l’écran, main dans la main avec mon chum, j’écoute la dame commenter ce qu’elle voit pendant qu’elle prend les mesures de mon bébé croquette. Je suis émue, ébahie, impressionnée et déjà follement en amour avec ce que je vois sur l’écran. Tout est beau, c’est merveilleux. Pis c’est là que j’ai eu la nouvelle la plus inattendue de ma vie… quand la chère technicienne a tassé sa sonde et qu’elle a annoncé « Ah ben surprise, y’en a un deuxième! »

Faque c’est à ce moment-là que j’ai appris que ma croquette n’était pas seule, elle avait non seulement élu domicile dans ma bedaine mais elle s’était installée en colocation. C’est aussi à ce moment-là que mes pensées ont spinné : « Comment ça, des jumeaux? On n’en a pas dans nos familles! »;  « Des jumeaux, comment est-ce possible? »; « Aaah deux bébés, ça explique ma grosse fatigue depuis 12 semaines! »; « Comment va-t-on y arriver? »; « Oh mon Dieu, et si elle m’annonçait qu’il y en a un troisième et un quatrième et un cinquième? » … Oui oui, j’avais vraiment l’impression qu’elle allait m’annoncer « Surprise, y’en a 3… 4… »… et ainsi de suite!

Avec le recul, je trouve ma réaction très drôle d’avoir imaginé et craint qu’elle m’annonce que nous attentions des triplets, des quadruplés voire des quintuplés. Ce que je trouve un peu plus dommage, c’est qu’à partir de l’annonce du deuxième bébé, j’étais tellement dans mes pensées que je n’ai pas porté attention à l’écran. Je n’ai pas savouré les premières images de ce deuxième bébé dont je venais d’apprendre l’existence et qui avait déjà conquis mon cœur.

Petite consolation… puisque ma grossesse gémellaire a eu quelques complications, j’ai eu de multiples autres occasions de voir mes deux bébés sur l’écran lors d’une de mes nombreuses échographies. Ça m’a consolée d’avoir eu l’esprit ailleurs ce fameux mercredi-là qui restera gravé dans ma mémoire. 

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Plus de contenu