Mon conjoint a perdu son emploi. C’était prévisible. Dès les débuts de la pandémie, on se doutait que l’entreprise pour laquelle il travaillait fermerait ses portes au moins temporairement. Leurs plus gros clients étant dans l’industrie touristique, ils ont été très affectés par les mesures de confinement et les restrictions dans les voyages. Ils ont dû mettre à pied plusieurs centaines de personnes et malgré son ancienneté dans l’entreprise, mon amoureux faisait partie du lot. Malheureusement, cette situation, c’est la même que pour bien des gens partout dans le monde.

Mon conjoint c’est quelqu’un qui doit bouger. Il doit faire quelque chose de ses mains et de son temps, sinon, il n’est pas bien. Donc, il n’a pas attendu très longtemps pour se retrouver un emploi. Ses recherches se sont avérées fructueuses et il a réussi à trouver un emploi relativement rapidement. Il a même eu la possibilité de choisir ce qui l’intéressait le plus entre quelques options qui s’offraient à lui.  C’est super, non?

En réalité, plus ou moins. L’emploi qu’il occupait auparavant, c’était un peu comme l’apogée /le summum/ le Saint-Graal dans son domaine. Il avait la possibilité de choisir ses quarts de travail. Il avait toutes ses fins de semaine. Son horaire était fixe. Bref, pour notre vie familiale, c’était vraiment parfait. Maintenant, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on est ailleurs au niveau des conditions de travail.

Crédit:Ketut Subiyanto/Pexels

Ses horaires sont variables, ce qui n’est vraiment pas génial pour notre vie familiale. Il doit régulièrement travailler durant la fin de semaine. Le plus contraignant, c’est que son nouveau lieu de travail est beaucoup plus loin de notre maison. Il doit faire beaucoup de route pour y aller et revenir chaque jour. Il quitte tôt le matin sans voir les enfants et revient tard le soir, alors que les enfants sont à sur le point de se coucher. Il ne les voit que quelques minutes par jour pour leur souhaiter bonne nuit.

Crédit photo : Ketut Subiyanto/Pexels
Crédit:Ketut Subiyanto/Pexels

Bien sûr, je sais que beaucoup de gens sont dans des situations bien plus difficiles et complexes que la nôtre. Je suis vraiment reconnaissante qu’il puisse revenir à la maison chaque soir. Nous sommes aussi reconnaissants qu’il ait été en mesure de retrouver un travail aussi rapidement! 

Cependant, même si on en avait discuté avant qu’il accepte ce poste, je dois avouer que c’est une énorme adaptation pour notre famille. Les enfants s’ennuient et moi aussi. Je crois bien que c’est difficile pour lui aussi. C’est un papa impliqué en temps normal et en ce moment, on le voit à peine. J’espère juste qu’à long terme, nous allons réussir à trouver notre rythme avec l’école et le travail afin de passer du temps de qualité en famille.

Avez-vous déjà été obligé.e de faire des concessions familiales à cause d’un emploi?

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Plus de contenu