Si vous suivez un peu la politique, vous devez sûrement savoir que le parti Québec solidaire milite pour un meilleur accès aux soins dentaires. Pour plusieurs familles, aller au dentiste est malheureusement trop dispendieux. Sans assurances, les frais montent rapidement pour un simple nettoyage annuel. Heureusement que les examens annuels sont gratuits pour les enfants de moins de dix ans, mais il y a encore beaucoup à faire avant de rendre les soins dentaires plus accessibles.

Ça fait plusieurs mois que la demande a été faite du côté de Québec solidaire, mais on apprend aujourd’hui, dans un article du Journal de Québec, qu’une entente a été conclue avec le gouvernement caquiste pour déposer un projet de loi qui donnerait plus de pouvoir aux hygiénistes dentaires. Présentement, les hygiénistes dentaires doivent faire les nettoyages sous la supervision d’un dentiste, donc nécessairement en cabinet. Le projet de loi leur permettrait de réaliser les nettoyages de manière autonome, et donc, de se déplacer pour pouvoir les faire.

Cette réforme au Code des professions comporterait beaucoup d’avantages, comme celui d’offrir des services en CLSC, en CHSLD, dans les écoles et dans les centres communautaires.

La CAQ a d’ailleurs avancé que si le projet de loi est adopté, l’État financerait les soins de prévention dentaires pour les CPE, les enfants d’âge scolaire et les CHSLD. Ce qui signifierait que ces clientèles pourraient bénéficier de soins de nettoyage gratuitement.

C’est une très belle avancée pour une meilleure accessibilité aux soins dentaires! Si le projet de loi est adopté, cela veut dire que les adultes pourront aussi bénéficier de meilleurs prix en passant par les CLSC ou les centres communautaires. Une bonne santé des dents permet ultimement de réduire la fréquence d’autres types de soins, comme la réparation de caries.

Plus de contenu