La deuxième vague de COVID-19 frappe de plein fouet. La majorité du Québec doit donc retourner à une nouvelle sorte de confinement pour un certain temps. Bien sûr, les gens sont déçus de re-sacrifier beaucoup de leur quotidien « normal ». De mon côté, je trouve ce nouveau confinement plus facile que le premier et j’arrive à voir certains avantages à ce nouveau mode de vie.

Bien sûr, j’ai une énorme pensée pour ceux qui n’ont pas la santé physique et mentale optimale pour cette situation ou encore qui sont dans des situations toxiques ou précaires à la maison. Je ne minimise pas les impacts de cette pandémie. J’essaie juste de voir un peu de positif dans tout ça, dans mon expérience personnelle. Après tout, nous sommes pris avec ça encore un bout. 

 

Valoriser la slowlife

Le confinement du printemps m’a permis de comprendre ce qui était important pour moi. Je n’étais maman que depuis quelques mois et ça va tellement vite, ces premiers mois, qu’on n’a pas le temps de se poser de questions. J’ai réalisé que tout ce temps en famille était la chose la plus précieuse du monde. J’ai eu le temps de prendre le temps de regarder mon fils grandir, tout simplement. Jamais je n’aurais pris le temps de m’arrêter ainsi dans mon congé alors que je voulais accomplir mille et une choses. 

J’ai aussi réalisé toute l’importance de m’accorder du temps pour moi. Durant ce premier confinement, je n’ai jamais autant cuisiné, bougé, lu et écrit. Cet été, lorsque la vie sociale a repris un peu, j’ai également repris le travail. J’ai donc délaissé certaines actions qui me faisaient un bien fou à cause de ce tourbillon d’horaire occupé. Je dois avouer que le retour du confinement me ramène encore une fois à l’essentiel : ralentir.

 

Réaliser ce qui nous manque réellement

Il est certain que je m’ennuie de ma famille et de mes amis. En étant loin des yeux, on réalise que ces personnes manquent réellement à notre cœur. Cet été, j’ai réalisé la chance que j’avais de les voir et de passer du temps avec eux. J’ai été extrêmement chanceuse de pouvoir célébrer le premier anniversaire de mon fils alors que nous étions entourés des nôtres, même si on a dû prévoir deux fêtes pour respecter le nombre de personnes par rassemblement. J’ai déjà hâte de revoir mon monde et de savourer ces précieux moments. 

Ce nouveau confinement est heureusement moins restrictif que le premier jusqu’à maintenant. Je trouve ça génial de pouvoir continuer à profiter de la belle nature de notre province. Une petite marche en forêt me rend encore plus heureuse sachant que ce privilège nous a déjà été interdit lorsque les parcs nationaux ont été fermés. On savoure chaque petite chose.

Même si la situation est loin d’être terminée, rappelons-nous qu’elle n’est que temporaire. Respectons les consignes pour notre bien et celui des autres.

Trouvez-vous certains avantages au confinement, malgré tout?

Plus de contenu