Le ménage. Voilà un sujet qui soulève les passions lorsqu'on l'aborde sous l'angle de la parentalité. Ça revient régulièrement dans les groupes de parents sur les réseaux sociaux. Comment garder la maison propre quand bébé pitche sa nourriture sur les murs à chaque repas? Comment trouver le temps et l'énergie de nettoyer quand on somnole sur le divan à 20h ? Comment garder le contrôle des jouets, des bricolages?
 
Personnellement, ma tactique ménage n'est pas bien compliquée : je ne le fais pas, tout simplement. Bon, j'exagère. Mais il y a longtemps que j'ai cessé de m'en faire avec ça. Disons que je fais le minimum. Et, si vous vous le demandez, c'est propre chez nous. Et bien... À peu près.
 
Je nettoie assidûment les salles de bain, c'est sûr. Le bain, les toilettes. Je fais la cuisine aussi. Surtout les comptoirs. Mais il y a des fois où je frotte le lavabo avec un fond d'eau de vaisselle et je me dis que ça compte. Et il arrive aussi que mon chiffon se contente de contourner les piles de dessins accumulés sur la table. Quant aux autres pièces, je les époussette aussi. Juste, pas tout le temps.
 
L'aspirateur, comble de l'ironie, accumule la poussière. Je ne me bats plus avec un tuyau d'aspirateur central plus gros que moi pour le transporter d'un étage à l'autre (ou simplement l'enrouler sur son support). Plus de temps à perdre avec ça. Je passe le balai plutôt. Au rez-de-chaussée, principalement. Dans la cuisine. Surtout autour de la table. Oui oui, je fais le reste de la maison aussi, mais moins souvent.
 
Crédit:Giphy
 
La moppe? La vraie bonne moppe a été reléguée aux oubliettes avec son seau et remplacée temporairement (c'est combien de temps, « temporairement »? En nombre d'années, mettons ?) par une moppe à jet, moins efficace, mais plus rapide à utiliser. Souvent, en fait, c'est Bout d'Chou qui la passe. Il tripe tellement, ce serait dommage de l'en priver. Sa technique n'est probablement pas tout à fait au point, mais je ne surveille pas trop comment il s'y prend. Le résultat n'est pas très uniforme, mais tant pis.
 
Mon ménage du printemps est généralement en retard de plusieurs semaines mois. Je me dis que le printemps, c'est un état d'esprit. Ça se peut que certaines années, je laisse tomber l'extérieur des fenêtres. Et que, parfois, la machine à tapis reste en hibernation au sous-sol. Ça se peut aussi que, le jour où Coco est né, j'aie carrément rayé de la liste le coulis entre les dalles de céramique.
 
La plupart des jouets sont rangés, mais il en reste invariablement quelques-uns par terre. C'est inévitable. Comme les livres : on a beau les remettre à leur place, ils se rematérialisent toujours comme par magie un peu partout : sur le divan, dans la salle de bain, dans la cuisine... J'ai lâché prise. On les rangera quand on aura de la visite. Mais t'sais... De la visite, en 2021?
 
Bref, je tourne les coins ronds, bien souvent. Mais il reste que c'est propre, chez nous. À peu près. Pis c'est bien en masse. Après tout, dans la vie, il faut savoir regarder plus loin que ses quarts-de-rond.
 
Et chez vous, c'est propre?
Page d'accueil