Je viens d’écouter une table ronde sur la question des femmes sans enfants par choix (c’est juste ici). Même si pour moi ça a toujours été clair que j’allais avoir des enfants, il est tout à fait normal que plusieurs personnes vivent complètement le contraire. Ce qui est fou c’est qu’en 2021, ces personnes (particulièrement lorsque ce sont des femmes) ressentent de la pression de la part de leur entourage. Pourtant, avec la surpopulation et les changements climatiques ne pas avoir d’enfants c’est un choix bénéfique pour la planète. Malgré cela, elles se font souvent dire que c’est égoïste de ne pas avoir d’enfants. Alors pourquoi y a-t-il toujours autant de commentaires négatifs envers les gens sans enfants ? Je pensais pourtant que le jugement était moins présent lorsqu’on parle du choix d’avoir des enfants.

Il ne faut pas oublier qu’en questionnant quelqu’un sur le fait qu’iel n’a pas d’enfants on touche souvent une corde sensible. Même si de plus en plus de femmes parlent ouvertement du fait de ne pas vouloir d’enfants, plusieurs personnes sont sans enfants par circonstances. C’est-à-dire que malgré leur désir d’en avoir, ces femmes n’ont pas d’enfants. Elles n’ont donc pas besoin d'un rappel de leur situation familiale. Évidemment, si c’est une amie proche, la maternité est un sujet normal de discussion; peut-être moins avec la cousine de l’amie de la voisine.

Le regret de la maternité (ou de la paternité) est aussi un sujet difficile à aborder pour de nombreux parents. Même si les parents qui le regrettent aiment leurs enfants, ça doit être terriblement difficile de vivre avec ce sentiment. C’est quand même fou qu’en 2021 les femmes ressentent autant de pression à avoir des enfants surtout lorsqu’elles approchent de la trentaine. 

Si vous voulez lire un peu plus sur le sujet, je vous conseille le site de Catherine-Emmanuelle Delisle qui aborde de nombreux aspects de la non-parentalité.

Page d'accueil