Je t'ai tellement rêvée, petite crevette.

2 ans à t'attendre. Des déceptions, des larmes. Des incertitudes.
 
Je t'ai tellement rêvée, petite crevette. Que ce matin, les deux petites lignes rouges me semblent une illusion, je me frotte les yeux. 
 
Nous avions mis de côté ce souhait, convaincus qu'il était temps de passer à autre chose, d'avancer. J'ai versé tant de larmes cette journée où nous avons dit que c'était fini. J'ai trié ce qui aurait été ton petit linge et donné au suivant. Vendu quelques accessoires, à quoi bon les garder. Je me faisais à l'idée que je retournerais dans quelques semaines sous anovulant.
 
Quelle drôle de vie.
 
Que fais-tu là?
 
J'aurais tant aimé sauter de joie après avoir vu ces doubles barres. Ce matin, c'est l'angoisse, le stress et les questions qui occupent mon esprit. 
 
Lorsque l'infirmier m'a demandé si j'étais enceinte ou s'il y avait des chances que je le sois, il y a une semaine, quand j'ai reçu mon vaccin anti-Covid, j'ai affirmé avec tant de certitude que non. 
 
Ce n'est pas que je ne te voulais pas, convaincue que l'on n'était physiquement plus capables de te concevoir. On s'était fait à l'idée que mon bedon ne serait plus une maison. 
 
On avait tenté d'imaginer une vie à trois, faute d'essais infructueux. On voyait la vie un peu différemment dans le dernier mois, la flexibilité des moments avec ta grande sœur. Je regardais mes amies et leur bébé avec un peu moins d'envie, en me disant que maintenant, j'avais toute la latitude pour faire les activités qu'on souhaitait.
 
Et tu débarques, ce matin. Comme de rien. Je cligne des yeux. Pleurer, rire, sauter de joie, crier? Un drôle de revirement de la vie.
 
Au fond, tu arrives à un bon moment. On pourra sûrement compter sur un village pour t'aimer, contrairement à la dernière année de distanciation. Je vivrai avec un stress de moins la grossesse, les cas de Covid à la baisse et mon vaccin déjà reçu. Et ta grande sœur pourra te cajoler tous les jours, en comprenant un peu mieux ce qui se passe, que si elle avait été plus jeune. 
 
Tu es une belle surprise, alors que nous ne t'attendions plus. 
 
Salut, petite crevette. Viens t'installer dans mon bedon. Je veux bien être ta maison.

Page d'accueil