Vous avez du plaisir avec votre enfant, puis tout à coup, le tonnerre gronde, la tempête s’en vient... BOUM, des cris, des pleurs, des coups, peut-être même des morsures. Votre enfant a de la difficulté à gérer sa colère et vous ne savez plus comment faire pour l’aider. Tout d’abord, rassurez-vous, votre enfant est tout à fait normal. Effectivement, même les adultes ont parfois du mal à gérer leur colère, il s’agit d’un apprentissage qui dure souvent toute une vie! Cependant, il est vrai qu’il faut accompagner et aider notre enfant dans cet apprentissage afin que sa colère ne se déverse pas sur nous ou sur les autres. Voici donc 5 petites astuces pour aider votre enfant. Sachez que tous les enfants sont uniques et il se pourrait que certains trucs ne soient pas adaptés à sa réalité ou à la vôtre. Utilisez cette liste comme un buffet et prenez ce qui vous convient uniquement!

Laisser l’enfant vivre son émotion

 

Crédit:Croyde Bay /Unplash

L'émotion est telle une tempête dans l’océan, elle passe et nous devons la laisser venir, la vivre pleinement et la laisser partir, ensuite. Cependant, en combattant les vagues ou en voulant trop les éviter, nous pourrions nous y noyer. L’émotion est là, il serait inutile de dire à l’enfant de ne pas être en colère ou de ne pas pleurer. Afin de permettre à votre enfant de vivre son émotion jusqu’à ce qu’elle passe, vous pourriez lui dire des choses comme ceci : « Je comprends que tu es en colère », « C’est ton jouet favori, je comprends ce que tu ressens ». Souvent, en tant qu’adultes, nous minimisons ce que peuvent vivre les enfants, car, pour nous, un jouet n’est qu’un jouet. En revanche, pour l’enfant, c’est sa première vraie grosse perte et c’est É-N-O-R-M-E. D’ailleurs, même si l’enfant n’a pas de raison valable pour être en colère, il vit une émotion et doit la traverser, comme la vague. En lui offrant une attitude compréhensive, nous permettons à l’enfant d’être triste ou en colère, de manière acceptable, évidemment.

 

Le coin calme

 

Crédit:Monstera / Pexels

Nous avons écrit deux articles à ce sujet, vous pouvez les retrouver ici et ici. Le coin calme n’est pas un coin de punition, mais bien un coin où votre enfant pourra se défouler en toute liberté et surtout, pas sur vous.

 

Ne pas parler pendant la crise

 

Crédit:Anna Shvets / Pexels

Lorsque votre enfant est en crise, il est inutile de se lancer dans les grands discours, celui-ci n’entend plus rien. Le mieux serait de laisser la tempête passer et de prévoir un temps pour se parler ensuite. Évidemment, il pourrait être nécessaire de parler si le comportement de l’enfant est inacceptable, mais le mieux serait de garder les paroles au minimum. En cas de colère, vaut mieux placer l’enfant en sécurité et vous retirer également. Vous vous retrouverez après la tempête.

 

Donner l’exemple

 

Crédit:Keira Burton / Pexels

L’enfant apprend par l’exemple! En tant qu’humain, vous pourriez être en colère parfois ou vivre une tempête émotionnelle. L'important est de montrer l'exemple à votre enfant en vivant votre émotion sainement. Cela pourrait être de se retirer, de s'excuser auprès de votre enfant en cas de débordement, de bien respirer, etc.

 

Travailler la reconnaissance des émotions

 

Crédit:Victoria Borodinova / Pexels

En travaillant la reconnaissance des différentes émotions, l’enfant pourra mettre des mots sur ce qu’il ressent et le fait de comprendre pourrait l’aider à mieux se sentir lors de la tempête émotionnelle. Nous vous en proposerons plusieurs dans un prochain article! 

Et vous, quel truc fonctionne avec vos enfants?

Page d'accueil