Mon bébé ne dort pas. Il ne dort pas PANTOUTE. T'sais, les trois premiers mois, il ne dormait pas. Puis, au début du quatrième mois, il a subi la régression du sommeil. Alors, mon bébé qui ne dormait pas a commencé à dormir encore moins.

Crédit : Giphy

Il nous a pourtant joué un tour, le petit coquin. Il est né 5 jours d'avance et, durant ses 2 premières semaines de vie, il a dormi, dormi, dormi. C'était comme s'il était encore dans mon ventre. Puis, pouf! Il a cessé de dormir.

Les parents de bébés qui ne dorment pas pourraient faire un regroupement. On agit tous un peu de la même façon : une gang de zombies qui passent tant bien que mal à travers la journée, confondant les jours de la semaine et même les heures du jour.

Avant d'avoir des enfants, la couche-tôt que j'étais ne savait pas que c'était possible de vivre avec si peu de sommeil. Malgré cette si grande fatigue, j'essaye d'être une maman fun et dégourdie. Je sors jouer dehors avec ma grande, je stimule mon bébé, je chante, je me donne, quoi. Mais il faut avouer qu'il y a des journées plus difficiles que d'autres. Par exemple, les journées qui suivent les nuits où bébé s'est réveillé aux 15 minutes avant de décider que la nuit se terminait à trois heures du matin malgré le noir opaque du dehors.

Crédit : Giphy

Or, je commence à m'habituer. C'est mon deuxième bébé (en deux) qui boycotte le sommeil. J'ai donc développé des trucs pour survivre à mes lendemains de nuits blanches qui fonctionnent pour moi. Je vous les partage en espérant que certains fonctionneront pour vous aussi.

 

1. La musique

Le silence complet, c'est endormant. Une petite musique d'ambiance, ça réveille un peu! Je choisis généralement des chansons dont je connais les paroles pour chanter (dans ma tête ou à tue-tête).

2. Sortir

Est-ce qu'il y a quelque chose qui nous tente moins au monde que de sortir dehors quand on est brûlé.e? Non. MAIS, quand on se botte les fesses et qu'on y va, que ce soit simplement pour prendre une marche de 10 minutes, ça fait vraiment du bien. Ça donne de l'énergie pour survivre au reste de l'après-midi.

3. Le café d'après-midi

Rendu à 14h-15h, le café est un indispensable pour moi. Quand je l'oublie, un joli petit mal de tête me le rappelle. Puis, quand je trouve que j'ai déjà bu trop de café, je prends un décaf' et je laisse l'effet placebo faire son oeuvre.

4. Jaser

On connait toutes la solitude que peut engendrer le congé de maternité. Clairement, le fait de rester enfermée entre quatre murs à longueur de journée n'est pas la chose la plus énergisante. Donc, quand je suis fatiguée et que je n'ai rien de prévu, je m'arrange pour Facetime une amie ou sortir prendre un café. Juste le fait de penser à autre chose que le fait que je suis fatiguée me fait du bien!

5. Le dance party

Chez moi, le dance party est quotidien. Mon conjoint, ma deux ans et moi adorons mettre de la musique dans le tapis et danser en rigolant. Rien de mieux pour mettre le sourire à tout le monde et pour se dégourdir!

Crédit : Giphy

Petit truc bonus : Demander de l'aide à son partenaire (ou à de la famille et à des amis).

Il ne faut pas hésiter à le dire quand on devient trop fatiguée. Plusieurs matins par semaine, après une nuit à me réveiller régulièrement pour nourrir bébé, je n'hésite pas à demander à mon conjoint de se lever pour rendormir bébé. Il comprend toujours très bien que c'est à son tour de prendre le relais!

Quels sont vos trucs pour chasser la fatigue en congé de maternité?

Plus de contenu