Ça fait maintenant 6 mois que je suis en congé de maternité. 6 mois que je passe mes journées – et mes nuits – à m’occuper de mon bébé neuf. Et je suis payée pour le faire! Le mieux, c’est qu’il me reste encore 8 mois avant de retourner travailler (dont 2 de ces mois sont à mes frais).

Je me sens vraiment choyée de vivre dans un pays où c’est possible de profiter de la première année de vie de bébé à la maison avec lui. Ça permet de s’adapter doucement à la nouvelle réalité qu’apporte un nouveau membre dans la famille. Avouons-le, ça permet aussi de survivre au manque de sommeil!

Crédit : Giphy

Au Québec, le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) nous offre deux principales options quand vient le temps de prendre notre congé de maternité : le régime de base, qui s’étend jusqu’à 50 semaines, et le régime particulier, qui s’étend jusqu’à 40 semaines.

Pour avoir vécu les deux (j’ai choisi le plus court à mon premier enfant et je vis présentement le plus long avec mon deuxième enfant), ces options comportent chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Ce qui est sûr, c’est qu’on s’en sort plutôt bien, au Québec, même s’il reste quelques points à améliorer (genre l’impossibilité d’accéder au chômage suite à un congé de maternité).

Crédit : Giphy

Afin de nous comparer au meilleur, j’ai fouillé les internets pour trouver l’endroit dans le monde où l’on offre le meilleur congé de maternité. Sur ce plan, le pays le plus généreux est, sans surprise, la Suède qui offre aux mamans 75 semaines de congé payé à 80% de leur salaire.

J’ai aussi découvert (mais je n’arrive toujours pas à y croire) que nos voisins, les États-Unis, n’offrent aucun congé de maternité payé aux mamans. C’est absolument consternant.

Crédit : Giphy

Bref, au Canada, nous ne sommes pas les meilleurs, mais selon mes recherches, nous sommes parmi les pays les plus généreux sur cet aspect. Surtout, nous sommes très loin d’être les pires. En poursuivant mes recherches, j’ai constaté que l’Organisation internationale du travail (OIT, organisation qui promeut les droits du travail et qui comprend 187 états membres) prévoit un congé de maternité d’au moins 14 semaines.

14 semaines, c’est 3 mois. C’est tellement peu! Ça veut dire qu’après 3 mois, les mamans qui travaillent devront faire garder leur enfant à temps plein. C’est si jeune et encore si dépendant, un bébé de 3 mois! Bien que je ne juge aucunement les mamans qui font garder leur bébé de cet âge, je ne pourrais pas le concevoir, personnellement. Surtout. je serais donc bien triste de me voir dans l’obligation de le faire parce qu’on ne m’offre pas un congé de maternité plus long.

Crédit : Giphy

Pour fêter ces six mois de mon second congé de maternité, je pense à tout ce que ça me permet de vivre. Ça me permet, entre autres, d’assister à toutes les petites et grandes premières fois de bébé (premier sourire, premier rire, premier mot, etc.). Ça me permet d’apprendre à connaître mon enfant en étant 100% du temps à ses côtés (mine de rien, quand bébé arrive, c’est un parfait inconnu!). Puis, ce qui me marque le plus, c’est que ça me permet de vivre durant plusieurs mois cette adaptation sans le stress de concilier travail-famille. Déjà, avec un bébé, concilier prendre soin de bébé, prendre soin des autres enfants, prendre soin de soi, prendre soin de la maison et prendre soin de son couple, c’est en masse!

Bref, bon congé de maternité, chères nouvelles mamans!

Plus de contenu