Cet article est probablement comme mille autres articles qui ont été écrits. Je ne vais pas révolutionner le monde de la maternité aujourd'hui. Sauf que chaque fois que je lis un article qui exprime un sentiment que je ressens, ça me fait du bien, donc voilà. Mes enfants sont retournés à la garderie. C'est juste ça.

Un mélange d'émotions m'envahit. J'ai été 14 mois à la maison avec mon plus jeune. Ma grande, qui déjà n'allait à la garderie que 3 jours par semaine (son désir à elle), nous a joints à temps plein pendant le confinement.

Même si être maman à temps plein est, selon moi, un travail parmi les plus épuisants physiquement et mentalement (je suis prof et je suis plus épuisée quand je suis maman à la maison qu'à l'école à temps plein, ce n'est pas peu dire), j'étais bien. Vraiment, vraiment bien. Je me sentais à ma place, avec mes enfants. Par moments, ça m'a fait remettre en question des grandes décisions de la vie.

Est-ce que je veux retourner au travail juste parce que c'est la chose « normale » et « commune » à faire?

Est-ce que je veux retourner au travail juste parce que je suis très féministe et que je veux, inconsciemment, être une femme qui accomplit et réussit tout?

Crédit:Zubeyda Ismailova/Reshot

J'ai réfléchi longuement, tout en restant dans l'indécision. Au bout du compte, plus la date de mon retour au travail approchait, plus une partie de moi était heureuse de retourner dans le monde de l'enseignement au secondaire. J'avais envie de retrouver mes collègues, mes élèves, mon environnement professionnel.

En même temps, je n'avais pas envie de laisser mes enfants toute la semaine à la garderie. J'aurais aimé retourner travailler 4 jours par semaine. Ce serait peut-être possible, d'ailleurs! Une petite voix en moi me disait que j'avais besoin du sentiment d'accomplissement professionnel que mon travail me procure. J'ai besoin d'avoir autre chose que mes enfants dans ma vie, même s'ils en sont évidemment une immense part (la plus grande).

Finalement, je suis retournée travailler avec l'esprit et le coeur en paix. Le fait que j'adore la garderie en milieu familial que mes enfants fréquentent aide beaucoup.

Or, les premières journées de la rentrée sont des pédagogiques. J'étais donc à mon bureau toute la journée et je pensais souvent à mon garçon qui vivait une adaptation à la garderie, un monde complètement nouveau pour lui. Lui et ma fille me manquaient. Les questions sont revenues. Je me demandais si j'étais à ma place.

Puis, les jours ont passé. Chaque jour que mon garçon passait à la garderie était mieux que le précédent. Les enfants étaient heureux à leur retour, le soir. Ça m'a beaucoup rassurée.

Enfin, j'ai rencontré mes nouveaux élèves. J'ai enseigné. Ma passion s'est enflammée, comme si elle s'était un peu dissipée quand j'étais en congé de maternité, seulement pour revenir en force à mon retour.

Crédit:Giphy

Maintenant, 2 semaines après la rentrée, je me sens sur mon x. Je profite de chaque moment passé en famille, mais aussi de mes beaux moments d'enseignement.

Je suis aussi heureuse d'avoir un travail avec un horaire family friendly qui me permet d'être à la maison quand mes enfants le sont.

Comment avez-vous vécu votre retour au travail après votre congé parental?

 

À lire sur le même sujet

Crédit:Unsplash

5 réalités du retour au travail après le congé de maternité

Crédit:Pixabay

J’ai l’impression d’avoir gaspillé mon congé de maternité

Plus de contenu